RMC

Pourquoi regarde-t-on toujours les mêmes films à Noël? "C'est rassurant et régressif"

-

- - Universal

Le Père Noël est une ordure, Love Actually, Beethoven, il y a des films que l'on aime (re)regarder particulièrement pendant la période des fêtes. Notre journaliste culture Pauline Baduel vous explique pourquoi et vous livre aussi son Top 5 des films de Noël, histoire de vous inspirer.

"Il suffit de regarder le programme télé de cette semaine: Beethoven le 24 sur NT1, Jumanji, Alibaba et les 40 voleurs le 25, le Père Noël est une ordure, La Grande Vadrouille etc. Ce sont les incontournables, ils passent chaque année à la même période et on ne s’en lasse pas. Parfois, on les a tellement vus qu’on a l’impression de mieux connaître Zézette, Thérèse, M. Preskovitch que nos propres oncles et tantes que l’on voit une fois dans l’année.

Bien que ce soit de la télé grand public, ils ont un vrai effet Madeleine de Proust. On bascule en enfance, on se remémore la dernière fois où on les a regardés, assis sur la même banquette, la grisaille dehors, la cheminée qui crépite. C’est rassurant, c’est régressif et surtout ça ne mine pas le moral (pas plus que l’actualité ambiante).

Regarder ces films qui repassent en boucle, c’est l’assurance de passer un bon Noël: on sait qu’ils finissent bien à la fin, qu’ils donneront envie de se faire des câlins et de s’aimer les uns les autres. Mieux encore, ils nous font rire, le rire d’habitude, le rire familier d’un sketch de famille que l’on reproduirait chaque année. Et surtout, ils évitent les gros blancs avec mamie ou tatie. On a tous quelque chose à se dire, quels que soient les âges. C’est quand même hyper pratique.

Top 5 des meilleurs films de Noël

Love Actually, Richard Curtis (2003)

Ce film n’est pas qu’une simple comédie romantique, un feel good movie 100% esprit de Noël. Non. C’est bien plus que ça. C’est le film "doudou" par excellence, l’Amour y est traité sous tous les angles : l’infidélité d’un couple révélé sous le sapin par le mauvais cadeau de Noël, l’amour naissant entre deux êtres que tout sépare, l’amitié entre une rockstar et son manager, le mec amoureux de la femme de son meilleur ami. On s’identifie forcément à un personnage (on a l’embarras du choix), on pleure beaucoup et pour le coup on a mal au bide car ce n’est pas si cul cul que ça.

PS : (en bonus Hugh Grant est fantastique).

Maman, j'ai raté l'avion, Chris Columbus (1990)

La famille McCallister embarque pour Paris afin d’y passer les fêtes de Noël. Mais voilà, ils oublient le petit dernier: Kevin, 8 ans. Ce petit blondinet goûte aux joies de l’indépendance, fait ses courses tout seul, profite de la maison vide, fait ses lessives. Il se croit seul, mais le soir du réveillon, de méchants intrus font irruption.

Ce film a vraiment bercé mon enfance, car j’ai grandi avec l’esprit malin de Kevin, ses pièges qui nous ont tant fait rire. C’est aussi un film sur la transmission des valeurs, la place que chacun occupe dans la famille, la difficile communication parfois, et la magie de Noël (qui a ses limites quand les vitrines sur décorées et les badauds avec leurs paquets cadeau côtoient les gens seuls pour les fêtes dans Central Park).

Beethoven (les premiers de préférence)

Parce qu’on a tous un jour demandé un chien pour Noël. Parce que le plus beau de tous est sans nul doute le Saint-Bernard. C’est un film culte qui marque autant les parents que les enfants, mais pas pour les mêmes raisons. Avec toutes les bêtises du chien, les premiers – traumatisés – tentent de convaincre les seconds de ne pas avoir d’aussi grosses bêtes à la maison. 1/ ça salit et ça met de la bave partout 2/ elles attirent les ennuis. J’oubliais: la BO est magique.

Le Père Noël est une ordure, Jean Marie Poiré (1982)

"Figurez-vous que Thérèse n’est pas moche. Elle n’a pas un physique facile… c’est différent". Là ce n’est pas juste le film, mais aussi les répliques qui sont cultes! La troupe du Splendid nous offre 87 minutes de rire qui fait mal aux tripes. Meilleure soirée Noël passée à la permanence de SOS Détresse Amitié avec Thérèse, Josette, Félix et tous les autres. Pour le coup, c’est le film intergénérationnel par excellence, qui saura mettre tout le monde d’accord.

Piège de cristal, John Mc Tiernan (Die Hard) 1988

Eh oui, Noël ce n'est pas que des comédies guimauve. C’est aussi de bons films d’actions qui nous tiennent en haleine pendant une heure trente. On a tous envie de passer Noël avec John Mc Clane (Bruce Willis) à Los Angeles dans un gratte-ciel de 40 étages. Le sergent Powel, qui fait sa ronde en bas le soir du réveillon en dégustant ses donuts. Ce film véhicule à sa manière (prise d’otage, suspense) l’esprit de Noël en abordant la question des familles séparées, des gens seuls, de ce qui compte vraiment dans une vie.

Petit clin d’œil à la fin du film, quand la neige tombe sur l’une des plus belles chansons de Noël: Let it snow.