RMC

Pourquoi une association s'attaque aux emballages alimentaires... vides

Le marché des technologies de l'emballage alimentaire devrait atteindre 57,80 milliards de dollars d'ici 2023

Le marché des technologies de l'emballage alimentaire devrait atteindre 57,80 milliards de dollars d'ici 2023 - -

DUPIN QUOTIDIEN - Tous les jours à 7h20, on parle éco et conso avec Caroline Philippe, dans "Apolline Matin" sur RMC.

L’association de défense de consommateurs Foodwatch lance une pétition pour dénoncer les paquets, les emballages plein de "vide" dans les rayons des grandes surfaces.

En tout, sept produits sont épinglés, sept grandes marques et marques distributeurs. Par exemple, un paquet de quinoa Barilla, on s’attend à trouver une boite remplie quand on l’ouvre. Sauf que cette fameuse boite en carton bleue n’est remplie qu’à 40 % de quinoa. Le reste, c’est du vide.

C'est la même chose pour ces dés de saumons fumés de la marque Leclerc. On les aperçoit sous plastique mais un emballage cartonné vient recouvrir le vide vide sur les côtés. Résultat, le paquet n'est rempli qu'à 32%.

Dernier exemple: du basilic séché Monoprix. L’étiquette est bien placée puisqu’elle cache l’espace en haut du pot d’épices... dont le tiers est vide.

À travers ces exemples cette association Foodwatch veut dénoncer ce qu’elle "appelle l’arnaque à l’étiquette"

Oui, ça nous est tous déjà arrivé d’avoir cette désagréable impression de se faire avoir. Pour l’association, ces emballages démesurément grands induisent en erreur le consommateur sur la quantité de produit qu’il achète. 

Mais pour les industriels, dans un rayon, plus le produit est gros, plus on le voit. Ce n’est pas de la fraude à proprement parler, explique l’association, mais du marketing poussé à l’extrême.

Si l’on revient au pot de basilic, un tiers vide dans le rayon, l’unité est moins chère que ses concurrents mais en réalité le prix au kilo est plus élevé.

Et d’un point de vue écologique, Foodwatch dénonce aussi un suremballage inutile. Même chez des marques qui se vantent de protéger l’environnement.

Cette pétition vise à faire changer les pratiques

Oui, l’association alerte les consommateurs mais aussi les industriels. Elle leur adresse la pétition et leur demande de changer ces emballages. Le vide peut être nécessaire explique l’association pour protéger ou conserver certains aliments mais dans ce cas, il faut que les marques soient transparentes et le justifient.

Caroline PHILIPPE