RMC

Près d'un nourrisson sur dix s'endort avec un casque audio: "On va en faire des sourds à 30 ans"

TEMOIGNAGES – Selon une enquête Ispos publiée ce jeudi, 15% des enfants de moins de deux ans possèdent déjà un casque audio ou des écouteurs et près de 10% d'entre eux s'endorment avec. Une tendance qui inquiète les ORL.

"Frère Jacques", "Meunier tu dors", "Au clair de la Lune"… autant de berceuses qui de nos jours n'ont plus la cote. Ou alors, elles ne sont plus chantées par les parents mais diffuser directement par le biais d'un casque audio. En effet, selon une enquête Ipsos rendue publique ce jeudi, 15% des enfants de moins de deux ans possèdent déjà un casque audio ou des écouteurs et près de 10% s'endorment avec.

Si Beverley n'avait jamais pensé mettre des écouteurs à son fils, Noam, âgé d'à peine un an, il y a deux jours, elle a tenté l'expérience comme le raconte à RMC: "On était dans le métro et il était très agité. Comme il l'aime bien la musique, pour l'occuper, je lui ai mis l'écouteur dans l'oreille avec le volume très bas. J'ai vu que cela lui a plus. Il était plutôt surpris mais agréablement je pense".

"Liaisons irréversibles de l'oreille interne"

Résultat: Beverley envisage aujourd'hui de lui acheter son propre casque audio pour lui faire écouter ses comptines dans les transports. "Je pense qu'un casque c'est mieux que les écouteurs car le son est mieux diffusé et cela ne lui fera pas mal aux tympans, explique-t-elle. Si c'est déjà un casque adapté aux enfants, c'est qu'il doit y avoir une norme. Et puis, avec le volume au minimum, cela devrait aller".

Mais cette nouvelle tendance inquiète les professionnels de santé comme Michel Hanau, vice-président du syndicat national des médecins ORL. "A la longue, la durée et l'intensité peuvent entraîner des liaisons irréversibles de l'oreille interne, met-il en garde. Or, un déficit auditif chez un enfant entrave l'acquisition normale du langage car un enfant ne peut bien émettre un son que s'il l'a bien perçu".

"Mettre l'enfant en situation de danger"

"C'est consternant. En tant que médecin cela me choque, surenchérit de son côté Jean-Michel Klein, président du syndicat des ORL. Comment un enfant de deux ans va-t-il, si le bruit est trop fort, se manifester? Il est incapable de retirer le casque. Il n'a pas ce réflexe-là. C'est donc vraiment le mettre en situation de danger."

"L'oreille de l'enfant est un organe extrêmement sensible car il est en pleine finalisation de formation, souligne-t-il encore. (Avec un casque), vous allez donc dérégler le niveau normal d'audition de l'enfant car il va être habitué à entendre des bruits beaucoup plus violents, puisque directement dans l'oreille. Forcément, il va continuer après à s'habituer à ça. On va en faire des sourds à 30 ou 40 ans".

Maxime Ricard avec Marion Dubreuil