RMC

Prime d'activité: "Je vais gâter mes petits-enfants car je n'ai rien pu leur offrir à Noël"

-

- - AFP

TEMOIGNAGES - Parmi les nouveautés de l'année 2016, la prime d'activité, résultat de la fusion de la prime pour l'emploi et du RSA activité. Ce dispositif est destiné aux foyers les plus modestes. En effet, les bénéficiaires devront toucher moins de 1.500 euros par mois, qu'ils soient salariés ou travailleurs indépendants. Mais il y aura des gagnants et des perdants…

C’est au 1er Janvier 2016 qu’entrera en vigueur la prime d’activité pour les bas salaires. Elle est un substitut au revenu de solidarité active mais aussi à la prime pour l’emploi. Elle sera versée à partir du 5 février 2016 tous les mois à quelques 5,6 millions d’actifs potentiels. Les bénéficiaires devront toucher moins de 1.500 euros par mois, qu'ils soient salariés ou travailleurs indépendants. Mais alors que les jeunes de moins de 25 ans ne pouvaient pas être éligibles au RSA activité, ils pourront désormais bénéficier de cette prime dès 18 ans.

Parmi les futurs bénéficiaires de cette prime d'activité: Ghislaine. Actuellement cette accompagnatrice pour personnes handicapées gagne 700 euros par mois pour une quinzaine d'heures de travail et 145 euros de RSA. Grâce à la prime d'activité, elle bénéficiera de 72 euros supplémentaires. "C'est une surprise, une très bonne surprise, se réjouit-elle sur RMC. Cela veut dire que je vais pouvoir respirer. Au moment des soldes, je pense que je vais m'offrir une ou deux choses qui me font vraiment plaisir et gâter mes petits-enfants car je n'ai rien pu leur offrir à Noël".

"Un raté sur les revenus les plus modestes"

Malheureusement, ce ne sera pas Noël pour tout le monde, comme l'explique le coordinateur du collectif Alerte qui regroupe une quarantaine d'associations de solidarité, Bruno Groues. "Ce nouveau dispositif va faire des perdants car dans le mode de calcul il y a un raté sur les plus modestes. Ainsi, les plus petits revenus vont gagner moins qu'avant, assure-t-il. Vont également perdre, les classes moyennes à savoir celles qui touchaient un revenu déjà confortable mais avaient en plus la prime pour l'emploi".

Ces derniers ne seront en effet pas éligibles pour la prime d'activité. Par ailleurs, pour tenir son budget, le gouvernement table sur le fait que 50% des bénéficiaires potentiels ne fassent pas les démarches nécessaires pour faire valoir leurs droits.

M.R avec Claire Checcaglini