RMC

Quand "RMC s'engage pour vous" est à l'origine d'une proposition de loi

Quatre mois après le témoignage d'Eve, dans "RMC s'engage pour vous", qui souhaitait respecter la dernière volonté de sa mère, c'est-à-dire être inhumée avec ses chiens, la situation a évolué. Un député a déposé une proposition de loi pour autoriser cette pratique.

Il y a quatre mois, Eve, la fille de Chantal, faisait appel à RMC pour faire respecter les dernières volontés de sa mère : se faire inhumer avec ses chiens. Tout était réglé avec un cimetière animalier, mais depuis sa mort, tout est tombé à l'eau. Tout le monde lui a fait croire qu'elle pourrait reposer avec ses animaux dans un cimetière animalier sauf que la loi, aujourd'hui, interdit de mettre des cendres d'animaux dans un cimetière humain au nom de la dignitié des morts. Une pratique déjà autorisée en Suisse et en Allemagne ou encore au Royaume-Uni.

Une proposition de loi

A l'époque, une pétition avait recueilli plus de 20.000 signatures et le député LREM des Alpes-Maritimes, Loïc Dombreval, avait promis de déposer une proposition de loi. Chose promise, chose due: la proposition de loi, cosignée par 27 députés de tous bords, a été publiée ce jeudi au Journal Officiel. Cette proposition de loi permettra, si elle est votée, à tout particulier de faire entreposer à ses côtés, au sein de son cercueil et avant la mise en bière, l'urne contenant les cendres de ses animaux.

>> A lire aussi : Le combat d'Eve pour respecter la dernière volonté de sa mère: être enterrée avec ses chiens

Pas de vote avant la présidentielle

Le député Loïc Dombreval en convient, "il y a peu de de chances que cette loi soit votée d'ici la fin de la législature" mais il est "convaincu que cette loi peut être votée un jour." Cette proposition de loi stipule que le nom de l'animal ne sera pas indiqué sur la pierre tombale pour ne pas "gêner les familles de défunts voisins" et qu'il sera possible de faire placer ses cendres auprès de celles de ses animaux de compagnies dans un cimetière communal ou dans un cimetière animalier, comme ce que Chantal souhaitait. Aujourd'hui, en France, une famille sur deux détient au moins un animal de compagnie.

Maxime Martinez avec Théo Renaudon