RMC

Qui est Marco Foyot, le "Platini" de la pétanque?

LE PORTRAIT DE POINCA - Chaque matin, à 6h20, Nicolas Poincaré dresse le portrait d'une personnalité au cœur de l'actualité.

Marco Foyot, c’est en quelque sorte le Michel Platini de la pétanque. Il participait mercredi soir à la finale du mondiale-La Marseillaise, et il visait une septième victoire. Mais il n’a pas gagné.

Il a même subi une défaite cuisante, en finale face à une autre triplette française. 5 a 13, et une très mauvaise fin de partie. Mais il n'empêche, Marco Foyot est le roi des boules avec un palmarès long comme le bras. Il a été champion du monde en 92, deux fois vice-champion du monde, 7 fois champion de France. Mais surtout 6 fois vainqueur du plus beau des tournois, ce mondial de la Marseillaise. Il l’a gagné en 1974, alors qu’il faisait son service militaire et qu’il était un athlète de haut niveau, champion de 400 mètres. Puis en 75 et 76, puis encore deux fois dans les années 80 puis en 2002. 

Pas mal pour un Parisien! On l’appelle le Parisien parce qu’il vient de Meaux, son père était président du club du cochonnet Meldois. Il est le seul Français à vivre de la Pétanque depuis près de 40 ans. Il a créé une ligne de vêtement, des manuels, des vidéos. Il s'apprête à ouvrir un club à Epinal, avec des pistes couvertes, des salles de conférence, un projet à un million de d’euro. 

Bagarre générale

Il n’est pas seulement très fort, il est aussi très spectaculaire. Il fait le show, il fanfaronne, il parle fort, il joue de son charme avec ses cheveux blancs en bataille et sa grosse chaîne en or autour du cou. 

Seulement voilà, à 67 ans, il trouve que la pétanque tourne mal. La Fédération a perdu 100.000 joueurs en 10 ans. Et les compétitions sont trop sérieuses, “il faut qu’on retrouve le sourire” dit-il. Et il dénonce un autre phénomène. Les tournois rassemblent trop d’alcooliques. Pastis et pétanque.

Ce n’est pas nouveau, mais ce qui est plus récent, c’est la montée de la violence. À Marseille cette semaine, une triplette marseillaise et une triplette belge en sont venues aux mains. Parce que les Belges avaient gagné mais que les Marseillais ont inversé le score au moment de l’inscription des résultats. Il y a eu une autre histoire à Marseille mardi en huitième de finale, un joueur s’est fait insulter par un spectateur. Il est monté dans les gradins et a mis une énorme mandale à celui qui l’avait méchamment charrié. Son équipe a été éliminée et le directeur du tournoi s’est dit consterné. 

Bref, on ne le dit pas assez, mais on assiste à un "ensauvagement" de la pétanque. Et Marco Foyot, la star de la discipline est le premier à le dénoncer. 

Nicolas Poincaré