RMC

Réchauffement climatique: "Tous les voyants sont au rouge"

Le réchauffement climatique est responsable de la fonte des glaces

Le réchauffement climatique est responsable de la fonte des glaces - STEPHEN JAQUIERY / OTAGO DAILY TIMES / AFP

Jean Jouzel, climatologue et vice-président du groupe scientifique du GIEC (le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin. Il tire la sonnette d'alarme quant à la situation actuelle.

Il reste "peu de temps" pour réussir à maintenir la hausse globale des températures sous le seuil de 2°C, l'objectif de la communauté internationale, ont estimé les experts sur le climat dimanche à Copenhague. Concrètement, les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent être réduites de 40 à 70% entre 2010 et 2050, et disparaître d'ici 2100, a jugé le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC). Car s'il n'est pas "contrôlé", le changement climatique aura des impacts "graves, étendus et irréversibles".

Dans Bourdin Direct ce lundi, Jean Jouzel, climatologue et vice-président du groupe scientifique du GIEC, se montre particulièrement alarmiste. "Il y a urgence. C'est le principal message à retenir de notre rapport. Si nous ne faisons rien pour changer notre mode de développement, d'ici les dix prochaines années, on devrait faire face à une hausse des températures de 2 ou 3°C et de 4 à 5°C d'ici la fin du siècle".

"Il faut diminuer massivement nos émissions de gaz à effet de serre"

Alors que les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ont atteint les niveaux les plus élevées depuis 800 000 ans, le rapport du GIEC indique que la température moyenne à la surface de la Terre et des océans a gagné 0,85°C entre 1880 et 2012. Ce qui fait dire à Jean Jouzel : "Tous les voyants sont au rouge". C'est pourquoi, ce climatologue préconise "de diminuer massivement nos émissions de gaz à effet de serre et notre utilisation de combustibles fossiles (pétrole, gaz, charbon…)" car "c'est ça le vrai problème actuellement".

Il insiste : "Le diagnostic est clair, si l'on veut limiter le réchauffement climatique à deux degrés, il faut laisser environ 80% de ce qui est facilement accessible dans le sol et n'utiliser qu'une faible partie de ces énergies fossiles". Sur RMC, Jean Jouzel souligne que toutes ces analyses doivent servir de base scientifique aux responsables politiques dans les négociations internationales visant à limiter ce réchauffement à deux degrés et qui doivent aboutir fin 2015 à Paris à un accord global.


Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter Follow @JJBourdin_RMC
Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

Maxime Ricard avec Jean-Jacques Bourdin