RMC

Réfugiés en Allemagne: "Nous sommes débordés"

Un réfugié attend de passer la frontière entre la Grèce et la Macédoine, le 29 août 2015. (Photo d'illustration)

Un réfugié attend de passer la frontière entre la Grèce et la Macédoine, le 29 août 2015. (Photo d'illustration) - Aris Messinis - AFP

TEMOIGNAGES - La chancelière allemande, favorable à l'accueil des migrants, voit l'hostilité d'une partie de sa population gagner du terrain. La générosité des Allemands a-t-elle atteinte ses limites? A Berlin, RMC leur a directement posé la question.

Angela Merkel et François Hollande se rendent au Parlement Européen ce mercredi à Strasbourg. Pour la première fois depuis 26 ans, les deux dirigeants du couple franco-allemand rendront visite ensemble aux eurodéputés. Au menu des discussions, l'épineuse question de l'accueil des réfugiés et l'action commune européenne.

La chancelière allemande, favorable à l'accueil des migrants, voit l'hostilité d'une partie de sa population gagner du terrain: 44% des Allemands pensent désormais que l'immigration a plutôt des inconvénients. Avec une résurgence du mouvement anti-islam Pegida.

"Nous vivons avec moins que le mininum"

La gestion de la crise par le gouvernement allemand attire toujours plus de critiques. La générosité des Allemands a-t-elle atteinte ses limites? A Berlin, RMC leur a directement posé la question.

Birgit l’assure, elle veut aider les réfugiés de guerre. Mais les milliards d’euros mobilisés pour les accueillir l’ont rendue amère.

"Nous n’avons pas eu de d’augmentation de notre pension de retraite depuis sept ans", déplore-t-elle au micro de RMC. "Nous vivons avec moins que le minimum! Les réfugiés, eux, ont des logements tout équipés dès qu’ils arrivent".

"Nous ne savons plus où les héberger"

Près d’1,5 million de réfugiés pourraient demander l'asile en Allemagne cette année. Selon un récent sondage, 51% des Allemands déclarent "avoir peur" de cet afflux - soit 13% de plus qu’au mois de septembre, ce qui semble être le cas d’Ute.

"Nous sommes débordés, nous ne savons plus où les héberger", regrette-t-il. "Ça nous fait peur parce-que la délinquance et les incidents dans les foyers viennent avec…"

"L'absence de ligne claire du gouvernement provoque un mécontentement"

Conséquence directe selon Michael Kunert, de l’institut de sondage Infratest Dimap: la cote de popularité d’Angela Merkel a baissé de neuf points.

"On n'a pas constaté une chute aussi nette depuis longtemps", indique-t-il. "C’est l’absence d’objectifs, de ligne claire de la part du gouvernement qui provoque ce mécontentement".

La crise des migrants devrait rester la première préoccupation des Allemands ces prochains mois.

C. P. avec Adrien Godet, correspondant à Berlin