RMC

Régimes: "il faut savoir faire le deuil de ce que l'on ne sera jamais"

-

- - Flickr/CC/Sebastien Wiertz

Selon une étude Ipsos, plus de 4 Français sur 10 ont déjà suivi un régime pour perdre du poids. Les régimes - en particulier via internet - sont une manière d'alléger votre balance mais aussi votre porte-monnaie.

Cela fait trois mois qu'Alison s'est inscrite sur un site internet pour perdre du poids. La mère de famille de 36 ans a dû mettre la main à la poche pour profiter de conseils nutritionnels: "'60 euros pour 3 mois, pour le moment, j'ai perdu 8 kilos ça me semble pas trop mal. A partir du moment où j'ai payé, il fallait s'y remettre!"

Marion a elle aussi suivi plusieurs programmes minceur en ligne. Un sacrifice financier qu'elle regrette parfois: "Ca a dû me revenir à 200-250 euros pour un an. A la fin de l'année quand tu arrêtes et que tu reprends tes kilos, on se dit qu'il vaut mieux faire attention à ce qu'on mange, ça sera moins coûteux".

Mais lorsque la formule marche, le coût en vaut la peine. C'est du moins ce que pense Déborah, adepte de cette méthode alliant idées minceur de nutritionnistes et motivation: "Là au moins, c'est cadré et c'est important pour moi. Je me suis réabonnée pour 6 mois pour 60 euros ce qui est intéressant".

Pas si sûr lorsque l'on regarde d'un peu plus près ces formules minceur par internet. A l'image de MonCoachingMinceur.com, un programme alliant conseils nutritionnels et sportifs. Innovant et lucratif, chaque année le chiffre d'affaire double indique Leopold Albert, cofondateur du site.

Et selon lui, choisir la minceur sur internet permet aussi de faire des économies: "C'est dans tous les cas bien moins onéreux que d'aller voir un nutritionniste une fois par semaine".

Ce qui n'est certainement pas l'avis d'Anne-Laure Meunier, diététicienne à Paris: "Chez un praticien on a un suivi et un accompagnement avec un référent qui va voir des choses qu'un ordinateur ne peut pas voir".

Un marché de 3,5 milliards d'euros en 2014

Mais les régimes sont-ils vraiment efficaces? Pas vraiment si l'on en croit Annabelle Demouron, auteure d'"Ex Fan des Régimes" qui a décidé de dire stop aux tentatives ratées de pertes de poids: "J'ai 45 ans, j'ai commencé les régimes à l'âge de 15 ans, je pense en avoir essayé beaucoup. Certains marchaient plus ou moins bien avec des grosses amplitudes de perte et reprise de poids, je suis convaincue qu'on est toujours perdant avec un régime. Il faut savoir faire le deuil de ce que l'on ne sera jamais".

Le marché de la minceur est en plein essor en France. Il pesait plus de 3,5 milliards d'euros en 2014.

Retrouvez l'interview du nutritionniste Arnaud Cocaul, qui était invité ce mercredi matin sur RMC.

A.B. avec P.B.