RMC

Remaniement: un come-back des écolos est-il possible?

Les noms de Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili ou François de Rugy circulent pour entre au gouvernement

Les noms de Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili ou François de Rugy circulent pour entre au gouvernement - AFP

TEMOIGNAGES - Europe Écologie-Les Verts (EELV) a estimé mercredi soir que les conditions ne sont "pas réunies" pour un retour au gouvernement, assurant ne pas avoir été "contacté" alors que les noms d'Emmanuelle Cosse et Denis Baupin circulent pour le remaniement. Pourtant, au sein de la majorité, on semble favorable à un retour…

Ce n'est plus qu'une question d'heures. Après l'annonce du départ de Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, l'ultime remaniement du quinquennat est imminent. Les consultations se sont poursuivies jusqu'à tard ce mercredi soir à l'Elysée et rien n'est encore figé. Si François Hollande se réserve toujours la possibilité de trancher ou d'arbitrer au dernier moment, il devrait toutefois faire une annonce en fin de journée, quelques instants avant d'intervenir dans les JT de 20h de France 2 et TF1.

Une question demeure encore en suspens à cette heure: les écologistes vont-ils faire leur retour au gouvernement? Si, mercredi soir, dans un communiqué, EELV a fait taire les rumeurs en démentant avoir été contacté et en indiquant que les conditions ne sont pas réunies pour un retour, la majorité, elle, semble favorable. Interrogé par RMC, Carlos Da Silva, député PS proche de Manuel Valls, reconnaît que, si les écologistes souhaitent revenir au gouvernement, la porte est grande ouverte.

"Ils ne feraient que monter sur une galère"

"Je considère qu'ils ont toute leur place. Au regard de la politique qui a été menée comme la transition énergétique ou la COP21, les Verts doivent être au gouvernement", affirme-t-il. A condition toutefois d'être prêts à faire quelques concessions, estime Gérard Bapt, député PS de Haute-Garonne: "Ceux qui vont aller au gouvernement devront aussi s'accommoder des choix présidentiels. Je pense notamment à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il faudra qu'ils trouvent des compromis".

Des sacrifices que n'est pas prêt à faire Noël Mamère, député écologiste de Gironde. "Ceux d'entre nous qui seraient séduits par un portefeuille ministériel ne feraient que monter sur une galère, considère-t-il. Et, pour leur honneur, je ne leur souhaite pas d'y aller". A noter que, ce mercredi, lors du vote de la réforme constitutionnelle quatre députés écologistes ont voté "pour": dont François de Rugy, Barbara Pompili ou encore Denis Baupin dont les noms circulent pour entrer au gouvernement…

Les dernières rumeurs

Les consultations se sont poursuivies à l'Elysée très tard hier soir et rien n'est encore figé. François Hollande se réserve toujours la possibilité de trancher ou d'arbitrer au dernier moment.

Pour succéder à Laurent Fabius au quai d'Orsay, le nom de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault revient avec insistance. Ségolène Royal serait toujours dans la course elle aussi même si son éventuelle arrivée au quai d'Orsay fait grincer les dents de certains diplomates.

Autre ministère vacant: celui du Logement. La ministre Sylvia Pinel veut en effet se consacrer à la vice-présidence de sa région, Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.  François Hollande (selon son entourage) voudrait faire entrer des écolos dans son équipe (les noms de Barbara Pompili, Jean-Vincent Placé ou François de Rugy circulent…).

Le président voudrait aussi féminiser un peu plus le gouvernement et redéfinir certains ministères. A moins qu'il ne créé la surprise et décide de changer de Premier ministre. Les relations entre Valls et Hollande seraient en effet tendues ces derniers temps…

M.Ricard avec J.Droz et S.Collié