RMC

Réouverture de l'Hyper Cacher: "On ne pourra jamais oublier cette tragédie"

Deux mois après la prise d'otages meurtrière, le magasin situé porte de Vincennes (XXème arrondissement) à Paris devrait rouvrir ses portes dimanche 15 mars. Pour effacer les stigmates de cet attentat, tout a été refait à l'intérieur, la façade aussi, et le personnel a aussi été renouvelé comme a pu le constater RMC.

C'était le 9 janvier dernier. Deux mois après, jour pour jour, les centaines de bouquets de fleurs qui fanent doucement le long des barrières de sécurité sont là pour rappeler l'horreur des faits. Il y a deux mois donc, Amedy Coulibaly poussait les portes du magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes (XXème arrondissement) à Paris. Dans cette épicerie, il prend en otages 23 personnes, fait quatre victimes avant d'être abattu par les forces de l'ordre. Depuis ces terribles événements, le magasin est fermé. Plus pour longtemps puisque les travaux de rénovation sont sur le point de s'achever.

En effet pour effacer tous les stigmates de l'attentat, tout a été refait à l'intérieur. La façade a été ravalée, le personnel renouvelé et tout devrait être terminé pour une réouverture le 15 mars prochain. Une réouverture qui réjouit Véronique: "Je suis très contente. C'était tout ce qu'on désirait". Interrogée par RMC, elle ajoute: "Même si je n'ai pas besoin, je viendrai acheter quelque chose. C'est le pied de nez que je vais leur faire (aux terroristes, ndlr)".

"J'ai encore trop de peine… "

"J'y retournerai par solidarité, parce que c'est mon quartier et que j'étais habituée à fréquenter cet endroit et je ferai en sorte que tous les gens de mon entourage en fasse de même", assure aussi Nathalie, fidèle cliente de l'épicerie. "Mais ce sera toujours avec une crainte, nuance-t-elle. Car malgré les travaux, on ne pourra jamais oublier cette malheureuse tragédie".

Retourner dans l'épicerie par solidarité, d'autres n'y sont pas toutefois pas prêts. C'est le cas d'Andrée, rencontrée non loin du magasin. "J'ai encore trop de peine… C'est omniprésent, je n'arrive pas encore à m'en défaire Vous y allez et vous savez qu'il (Amedy Coulibaly, ndlr) y est entré et a tiré…" Et cette habitante du quartier n'est pas la seule dans ce cas. Sur place, la tristesse est encore très présente. Ainsi, toute la journée des gens viennent se recueillir devant les grilles de l'Hyper Cacher.

"Redonner un peu de vie au quartier"

Deux mois après Isabelle est toujours sous le choc. "J'aurais pu y faire mes courses et cela me choque que cela soit arrivé ici", dit-elle en pleurs. Et de s'interroger: "Qu'est-ce qu'on a pu faire de si horrible pour être haï à ce point?". Mais pour les commerçants du quartier il est temps d'avancer. C'est en tout cas ce qu'avant Jacob, propriétaire de la boucherie située juste à côté de l'épicerie.

"Cela va redonner un peu de vie au quartier. On souhaite et on espère tourner cette page, ne plus voir les barrières, les fleurs, les recueillements… On espère oublier ça", souligne-t-il dans Bourdin Direct. Si de nombreux habitants du quartier devraient être présents dimanche prochain, la présence de Lassana Bathily, le héros de la prise d'otage, est aussi escomptée.

Maxime Ricard avec Barthélémy Bolo