RMC

Reprise de la production de foie gras après la grippe aviaire: "l'impact pour la filière est considérable"

-

- - AFP

Après un arrêt de 16 semaines en raison de la grippe aviaire, la production de foie gras reprend dans le Sud-Ouest. Mais cette quarantaine est un vrai coup dur pour les éleveurs.

Il y aura du foie gras à Noël. La production a repris ce mardi dans les élevages du Sud-Ouest après 16 semaines de quarantaine. Le 18 janvier dernier, le ministère de l'Agriculture avait annoncé un gel des élevages d'oies et de canards afin d'enrayer la grippe aviaire.

Mais ce vide sanitaire va avoir de lourdes conséquences pour les éleveurs. RMC est allée à la rencontre d'éleveurs dans le Gers. Francis Mauco a dû effectuer des travaux : "La mise aux normes des bâtiments, l'achat de sas sanitaires, les aires de lavage, tout cela a un coût. Il faut compter autour de 20.000 euros de travaux".

Et le chiffre d'affaire des 6.000 éleveurs du Sud-Ouest devraient être impactés. "L'impact pour la filière est considérable puisque les pertes sont estimées à 25% du chiffre d'affaires pour l'année 2016 qui restera une année très difficile pour notre filière", indique Marie Pierre Pee, porte-parole du syndicat des producteurs.

"Un coup de tonnerre"

Tout cela devrait entraîner une augmentation de 5 à 10% des conserves ou des produits frais. Mais Dominique Duprat, directeur général adjoint de l’entreprise Delpeyrat, l’un des leaders français dans la production de foie gras, confirme: "L'épisode que l'on vient de connaître sur la filière du canard, c'est un coup de tonnerre. C'est presque 2 millions de canards en moins, donc il faut imaginer le trou en terme d'activité".

Il se veut tout de même rassurant: "On essaie de faire en sorte que l'impact sur le consommateur en particulier à Noël soit le plus faible possible. Néanmoins on peut imaginer qu'il y aura moins de foie gras disponible et que les prix seront en hausse d'une manière assez sensible. Ça sera un surcoût de quelques euros à peine pour l'ensemble de la table de Noël…"

P.B. avec Jean-Wilfried Forques