RMC

Réserve citoyenne: "C’est important de pouvoir inculquer le respect"

Une salle de classe dans un collège privé de Tinténiac, au nord de Rennes, le 23 septembre 2011. (Photo d’illustration)

Une salle de classe dans un collège privé de Tinténiac, au nord de Rennes, le 23 septembre 2011. (Photo d’illustration) - AFP

Ils sont déjà 5.000 volontaires à avoir rejoint les rangs de la toute nouvelle réserve citoyenne, pour se rendre dans les écoles, collèges ou lycées et parler de leur métier et de leur rapport avec les valeurs de la République. Quentin Pommier, pour RMC, s’est inscrit en tant que réserviste citoyen et vous fera partager, tout au long de l'année scolaire, son expérience.

C'est l'une des premières mesures prises après les attentats de janvier. La réserve citoyenne, imaginée juste après les attentats de janvier, a été mise sur pied pour transmettre les valeurs de la République dans les établissements scolaires.

Avocats, journalistes, chefs d'entreprise, fonctionnaires, étudiants, retraités... Ils sont déjà 5.000 volontaires à avoir rejoint les rangs de cette toute nouvelle réserve citoyenne. Agés de 22 à 70 ans, ils sont tous volontaires pour se rendre dans les écoles, collèges ou lycées et parler de leur métier et de leur rapport avec les valeurs de la République. Quentin Pommier s'est inscrit en tant que réserviste citoyen pour RMC et vous fera partager, tout au long de l'année scolaire, son expérience.

"Un gâchis de la société française"

Lundi, les 328 réservistes de l'académie de Créteil ont fait leur rentrée, dans un amphithéâtre de l'université de Créteil. Au troisième rang à gauche, tablette sur le bureau, il y a Sébastien, 35 ans ingénieur agronome. Les attentats de janvier ont été un déclic pour lui.

"L’horreur absolue, mais en même temps, le sentiment d’un gâchis", témoigne-t-il au micro de RMC. "Un gâchis de la société française, qui dérape, et l’envie de la remettre sur le bon chemin".

Catherine, 23 ans, est assise au dernier rang, stylo à la bouche. Elle souhaite transmettre des valeurs qui lui sont chères.

"Les valeurs morales, oui", explique-t-elle. "Je pense que c’est très important de pouvoir inculquer notamment le respect. Le respect de soi, le respect de l’autre… Je pense que c’est l’une des valeurs les plus importantes".

"Les élèves retiennent bien souvent une expérience"

Les réservistes, un vivier de bonnes volontés à mettre au profit des élèves et des professeurs. C'est l'avis de Pierre-Marien Rossignol, directeur d'un collège de Seine-et-Marne.

"Les élèves retiennent, bien souvent, une expérience particulière, un temps fort", estime-t-il. "Une vie particulière, ils peuvent la personnifier".

Les réservistes peuvent être appelés à aller sur le terrain dès aujourd'hui.

C. P. avec Quentin Pommier