RMC

Retards à l'école à cause de la prière du matin: à Mulhouse, personne n'est au courant

Ce lundi, Nathalie Kosicusko-Morizet s'était étonnée de retards à l'école constatés le matin dans la ville de Mulhouse sous prétexte de respecter les horaires de prières.

Ce lundi, Nathalie Kosicusko-Morizet s'était étonnée de retards à l'école constatés le matin dans la ville de Mulhouse sous prétexte de respecter les horaires de prières. - Visual

ENQUÊTE RMC - Le maire UMP de Mulhouse, Jean Rottner, a confirmé ce qu'avançait ce lundi Nathalie Kosciusko-Morizet sur RMC et BFMTV concernant le fait que certains parents amènent leurs enfants en retard à l'école le matin pour respecter les horaires de leurs prières. Est-ce qu'ils disent vrai? RMC s'est rendue sur place.

La polémique enfle. Sur BFMTV-RMC ce lundi matin, Nathalie Kosciusko-Morizet a cité le maire UMP de Mulhouse, Jean Rottner, indiquant qu'il lui avait rapporté que dans sa ville "des dizaines d'enfants" arrivaient "tous les jours en retard parce qu'ils sont à la prière, ils sont emmenés à la prière par leurs parents". Ajoutant que lorsque les parents sont convoqués, ils "expliquent qu'il y a des autorités religieuses supérieures". Et de poser la question du placement de ces enfants. Des propos confirmés dans la journée par l'édile de la ville.

"Je suis un peu surpris"

"Certains parents amènent leurs enfants beaucoup plus tard que l'heure de rentrée (après 8h00, ndlr) parce qu'ils sont allés à la mosquée et que pour eux c'est plus important d'y aller que de respecter l'école de la République et ses horaires, explique Jean Rottner sur RMC. De manière régulière, ce sont plusieurs dizaines d'enfants qui sont dans cette situation." Il estime, dès lors, que "le fait religieux vient perturber la vie de l'éducation de l'enfant".

Malgré les confirmations du maire, à Mulhouse, personne ne semble au courant de retards causés par la prière du matin. Par exemple au rectorat, aucun motif de retard de ce genre n'a été enregistré. La question a aussi été posée au syndicat enseignant : aucune remontée selon Jean-Marie Koelblen, secrétaire SNUipp-FSU du Haut-Rhin. "Je suis un peu surpris, assure-t-il dans Bourdin Direct. On a remis le doigt sur une communauté et ça me fait mal quand même. J'ai du mal à entendre cela".

"Le proviseur doit chercher les vrais motifs"

Dans ses explications, Jean Rottner affirme qu'il tient aussi cette information des parents d'élèves. Et pourtant, là encore, aucune association à Mulhouse n'en a entendu parler. Pour autant, est-il possible, oui ou non, d'arriver en retard à l'école à cause de la prière du matin? A Mulhouse, toutes les prières ont lieu à la même heure, tous les matins, à savoir à 6h45. Or l'école ne commence qu'à 8h00. Donc pour Mahfoudi Zaoui, président de l'association des musulmans d'Alsace, il est impossible d'évoquer une prière à la mosquée pour justifier un retard. "A 7h00, on a fini. Donc les enfants ont le temps de se rendre à l'école. Si un élève vient me dire qu'il est arrivé en retard à 8h00 parce qu'il était à la mosquée, il ment. Le proviseur doit donc chercher le vrai motif", certifie-t-il sur RMC.

Pour Abdallah Zekri, président de l'Observatoire contre l'islamophobie, NKM et Jean Rottner sont des irresponsables :" C'est comme l'histoire du pain au chocolat de Copé ! Ce sont des faux sujets, des faux débats !", s'emporte-t-il dans Bourdin Direct. Et de dénoncer une manœuvre politique dangereuse: "Il y a tout un discours de non-dits derrière et c'est dangereux. Il faut qu'ils arrêtent ! Ce sont des dérives dangereuses, de la folie anti-musulmane". Alors est-ce un bruit de couloir entendu par le maire de Mulhouse ? Le mystère demeure.

Maxime Ricard avec Romain Poisot