RMC

"Risque d'une 4e vague rapide": le gouvernement s'alerte et se prépare à tous les scénarios possibles

Le variant Delta représente désormais quelque 40% du nombre de cas de COVID-19.

La vaccination "massive" face au "risque d'une quatrième vague rapide": le gouvernement a de nouveau appelé mercredi à une "vaccination massive" contre le Covid-19, qui est "la carte maîtresse" pour faire face au "risque d'une quatrième vague rapide" avec la hausse du variant Delta.

A l'issue d'un Conseil de défense sanitaire, puis du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé la tenue d'un nouveau Conseil de défense sanitaire lundi, qui devrait examiner une éventuelle vaccination obligatoire pour certaines professions et la possibilité d'une extension du pass sanitaire. 

En attendant, le gouvernement n'a annoncé aucune nouvelle mesure au cours du Conseil de défense sanitaire qui s'est tenu dans la matinée, mais indique travailler ainsi sur tous les scénarios possibles face au variant Delta, qui représente désormais quelque 40% du nombre de cas de COVID-19. Le taux d'incidence augmente dans 11 régions métropolitaines en France et les signaux d'alerte se multiplient en raison de ce variant, réputé plus contagieux, a ajouté Gabriel Attal.

Le taux d'incidence, c'est à dire le nombre de cas détectés pour 100.000 habitants a augmenté de 20% en plus de sept jours, a-t-il précisé.

Face à cette reprise du virus, "la vaccination est notre carte maîtresse pour sortir du tunnel", a répété le porte-parole, pour qui "la France n'est pas un pays anti-vaccins" mais compte "beaucoup" de personnes qui disent: "j'attends" pour se faire vacciner. Pour lui, "l'heure est à la mobilisation générale" pour "la vaccination massive" et "chacun détient une part de la solution, chacun peut prendre part à l'épreuve d'immunité collective".

Santé publique France a dénombré mardi 3.585 cas confirmés en 24H, le chiffre quotidien le plus élevé depuis le 12 juin. Le taux de positivité (pourcentage de personnes testées positives sur l'ensemble des personnes ayant réalisé un test) est à 0,9% (consolidé sur sept jours), stable par rapport au chiffre de la veille, mais en légère hausse par rapport au 0,8% enregistré la semaine dernière.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 34.894.204 personnes ont reçu au moins une injection (soit 51,8% de la population totale) et 25.357.161 ont désormais un schéma vaccinal complet (37,6% de la population), a enfin indiqué la Direction générale de la santé.