RMC

Rosetta: "On aura un panorama historique d'une comète"

Vue du Centre national d'études spatiales (CNES), à Toulouse.

Vue du Centre national d'études spatiales (CNES), à Toulouse. - Eric Cabanis - AFP

Après 10 ans de voyage dans l'espace, la sonde Rosetta a enfin déployé son robot Philae, qui doit atterrir sur la comète Tchouri ce mercredi après-midi. Invité de Jean-Jacques Bourdin, le responsable français du programme Rosetta a détaillé cette grande première.

Il n'y a plus rien à faire d'autres qu'à "croiser les doigts". Après un voyage de 10 ans dans l'espace, la sonde Rosetta va tenter de poser cet après-midi son atterrisseur Philae sur Tchouri, une comète située à 500 millions de kilomètres de la Terre, entre Mars et Jupiter. A 9h35 (heure de Paris), Rosetta a largué Philae, à 20 km de la surface de la comète. Le petit engin va devoir se poser aux alentours de 17h dans une zone rocheuse et parvenir, grâce notamment à des filins, à se stabiliser. Un exploit, tant les conditions, notamment de gravité, sont difficiles. En cas de réussite, ce serait la première fois qu'un engin humain se pose sur une comète.

L'attente est à la hauteur des espoirs des équipes à l'origine du projet et à la manœuvre : le CNES, en France, l'agence spatiale allemande à Cologne et le centre européen d'opérations spatiales à Darmstadt, en Allemagne.

"On ne sait pas ce que nous verrons exactement. Ce sera la grande surprise"

"A 19h nous aurons un panorama historique pris depuis la surface d'une comète. Cela n'a jamais été fait", s'est enthousiasmé sur RMC Francis Rocard, astrophysicien et responsable du programme Rosetta au centre national d'études spatiales (CNES). "On ne sait pas ce que nous verrons exactement. Ce sera la grande surprise. Après, pendant 2 jours et demi (Philae) aura une activité continue, avec deux forages dans le sol pour prélever des échantillons et analyser leur composition, faire différents panoramas, analyser le champ magnétique…".

Si les astrophysiciens s'intéresse de près à cette comète, c'est parce qu'elle pourrait nous donner des informations essentielles pour comprendre nos origines. "On pense que les comètes ont ensemencé la terre il y a 4 milliards d'années quand ça a bombardé très fort, a expliqué Francis Rocard chez Jean-Jacques Bourdin. On pense que l'eau des comètes et leurs carbones ont dû venir dans les océans terrestres dans un bouillon de culture, et ont ensuite fabriqués les premières membranes, les premières cellules et donc l'apparition de la vie".

"Rosetta était la meilleure comète que nous avions sous la main"

"Rosetta était la meilleure comète que nous avions sous la main, a poursuivi l'astrophysicien. Actuellement entre Mars et Jupiter, elle va se rapprocher jusqu'au mois d'août 2015 pour se situer cette fois entre la Terre et Mars, et là ce sera très intense ce sera très spectaculaire, on attend beaucoup de cette montée en activité de la comète".

Tout cela, bien sûr, si Philae arrive à se maintenir cet après-midi sur la comète. Après tant de travail et d'attente, "il n'y a plus qu'une chose à faire : croiser les doigts !".


Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter Follow @JJBourdin_RMC
Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin