RMC

«Sarkozy devrait être entendu par la justice», dit Eva Joly

Eva Joly sur BFMTV et RMC.

Eva Joly sur BFMTV et RMC. - -

Invitée de Bourdin 2012 ce lundi sur RMC/BFMTV, la candidate EELV à la présidentielle, Eva Joly, demande l'audition par la justice de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Karachi. L'ancienne magistrate juge que le France est dirigée par «un clan».

Alors que plusieurs personnalités proches de Nicolas Sarkozy sont inquiétées ou visées par l'enquête sur le volet financier de l'affaire Karachi, Eva Joly estime que le chef de l'Etat devrait « évidemment (...) être entendu. Il peut et devrait accepter de l'être, il doit s'expliquer (...). En France, l'immunité est totale c'est insupportable. Si je suis élue présidente de la République, il n'y aura plus d'armoires où cacher les cadavres. Toutes les affaires seront instruites normalement et sans intervention ».

«Nous sommes gouvernés par un clan qui se sert»

« Les campagnes électorales sont financées illégalement depuis très longtemps (...) et comme les parquets sont aux ordres, les enquêtes ont du mal à prospérer. Lorsque je serai présidente de la République, les parquets seront indépendants », poursuit l'ancienne magistrate. Priée de dire si elle croyait aux affirmations de Robert Bourgi, évoquant notamment des valises de billets pour financer la campagne électorale d'Edouard Balladur, Eva Joly répond: « Lorsque j'étais magistrate, avec Renaud Van Ruymbeke et Laurence Vichnievsky (...) j'ai prouvé que tout cela est très vraisemblable (...). Nous avons vu les retraits en liquide. Evidemment, personne ne m'a dit, à moi, ce qui avait été fait de cet argent liquide (...). Je pense que nous sommes gouvernés par un clan qui se sert et qui instrumentalise les institutions françaises », conclut-elle.

La Rédaction