RMC

Boues rouges en Méditerranée: “la pollution continue” estime José Bové

José Bové était présent au rassemblement contre le rejet de boues rouges à Marseille samedi.

José Bové était présent au rassemblement contre le rejet de boues rouges à Marseille samedi. - Boris Horvat - AFP

Un millier de personnes se sont rassemblées samedi à Marseille pour dénoncer le rejet de “boues rouges” par une industrie métallurgique. José Bové demande de nouvelles mesures du gouvernement.

En cinquante ans d’activité, le site de Gardanne dans les Bouches-du-Rhône a déversé plus de 20 millions de tonnes de boues rouges sur les fonds marins de Cassidaigne, en plein coeur du Parc national des Calanques. Dans ces boues rejetées par l'industriel Altéo, des métaux lourds polluants.

Dans un premier temps mis en demeure par Ségolène Royal, la ministre de l’Écologie, Altéo a obtenu fin novembre une nouvelle autorisation préfectorale pour continuer son activité. L’industriel a modifié ses procédés et assure que les rejets ne comportent quasiment plus de métaux lourds.

Ségolène Royal interpellée

Un argument que n’entendent pas les opposants qui manifestaient samedi à Marseille. José Bové présent au rassemblement continue de considérer comme polluantes les eaux traitées déversées en mer.

“Formellement, il n’y a plus de boue, admet l'eurodéputé Europe-Ecologie-Les-Verts sur RMC. Mais tous les métaux lourds y sont et dans des proportions qui sont supérieures à plusieurs dizaines, voire centaines de fois pour certains métaux lourds, à ce qui est autorisé en mer Méditerranée. Et donc la pollution continue”, déplore l’élu.

Les manifestants interpellent Ségolène Royal. “Nous demandons à ce que la ministre prenne un nouvel arrêté interdisant ces rejets en mer et en fixant une date limite pour qu’ils s’arrêtent”, plaide José Bové. La ministre avait désapprouvé la décision d'autoriser à nouveau le rejet de résidus de boues rouges.

Une pétition en ligne pour faire interdire ces rejets a réuni en un mois plus de 110.000 signatures.

Carole Blanchard avec Benoît Ballet