RMC

"C'est injuste": la préfète de Gironde défend l'action des pompiers face aux critiques

Face aux critiques de propriétaires forestiers sinistrés, la préfète de Gironde Fabienne Buccio a défendu l'action des pompiers ce jeudi.

La préfète de Gironde a défendu, ce jeudi, l'action des pompiers qui ont fait face durant l'été à des incendies de grande ampleur, en réponse aux critiques de propriétaires forestiers sinistrés.

"On savait que certains referaient le feu après le feu, c'est normal, mais c'est injuste, inexact et très désagréable pour nos pompiers", a déclaré Fabienne Buccio devant la presse.

Ces dernières semaines, des représentants de la filière sylvicole ont remis en cause la stratégie déployée face aux feux qui ont ravagé quelque 30.000 hectares dans le département, en reprochant aux pompiers d'avoir laissé les incendies se propager pour ne protéger que les habitations.

"Les pompiers, ici comme ailleurs, attaquent la tête de feu. Tous les SDIS de France fonctionnent de la même façon et noter des différences entre eux relève de l'ineptie", a répondu la préfète.

"On a des priorités, on les assume et on les respecte", a-t-elle ajouté en rappelant que les incendies n'avaient fait aucune victime, un bilan "inespéré", alors que le gigantesque incendie qui avait ravagé 50.000 hectares de forêt en 1949 dans la région avait fait 82 morts.

600 départs de feu recensés pendant l'été

Présent à ses côtés, le patron des pompiers de Gironde, Marc Vermeulen, a souligné que sur 4.400 bâtiments exposés, moins de 1% avaient été détruits. Au total, près de 600 départs de feu ont été recensés durant l'été et 48.000 personnes ont dû être évacuées.

La préfète a estimé par ailleurs que "la question du statut" de la forêt usagère sur la commune de la Teste-de-Buch, où le premier gros incendie s'est produit, "doit être posée".

Même s'il n'est pas question d'en faire une forêt de production, des aménagements y sont nécessaires, pour lesquels le statut actuel "pose problème", a dit la représentante de l'État. Une étude juridique doit être lancée pour réformer ce statut ancestral et unique en France, avec des droits d'usage accordés aux habitants résidant depuis au moins dix ans sur le territoire.

Fabienne Buccio a enfin indiqué qu'elle soutenait l'idée d'"états généraux" de la forêt des Landes réclamés par plusieurs départements: elle souhaite qu'ils aient lieu "avant la fin de l'année".

LP avec AFP