RMC

Dans le Périgord on fait rouler les tracteurs à la graisse de canard

Un agriculteur de Dordogne a mis au point un biocarburant à base de graisse de canard, qui lui permet de faire rouler ses tracteurs. Il arrive à en produire 40.000 litres lui permettant de réduire de 30% sa consommation de gasoil.

Dans le Périgord où il n’y a pas que les gastronomes qui profitent des bienfaits du canard ! Une poignée d’agriculteurs de la région a eu une idée écolo : recycler la graisse de canard, l’un des ingrédients incontournable de la cuisine du Sud-Ouest, pour la transformer en carburant pour leurs tracteurs. Un déchet disponible en grande quantité puisque tous les ans, 700 tonnes de graisse de canard finissent dans les poubelles ou les égouts.

50 tonnes de graisse récupérée auprès des restaurants

A l'origine de ce projet, Jules Charmoy, qui produit aujourd'hui jusqu'à 40.000 litres de ce biocarburant par an à partir de 50 tonnes de graisse récupérée auprès des cuisines des restaurants de la région. À ce jour, il n’a pas le droit de mettre dans ses réservoirs 100% de biodiesel. Le mélange qu'il utilise est donc composé de 30% de carburant maison et 70% de gasoil, comme le prévoit la loi. Son procédé est "toléré" à titre expérimental.

"Les véhicules ont roulé plusieurs milliers d'heures avec ce carburant"

Jules Charmoy a ouvert à RMC les portes de sa ferme de Saint-Aquilin, en Dordogne. C'est dans des grands bidons bleus qu'il stocke son précieux carburant. La graisse de canard est ensuite chauffée, puis transférée dans une machine qui la transforme en huile. C'est cette huile qui, mélangée à du gasoil, permet d'obtenir son biocarburant. Il n’y a plus qu’à ouvrir le robinet, remplir le réservoir et allumer le moteur. Ça crachote un peu à l’allumage et ça ne sent pas aussi bon que le confit dans la poêle, mais ça fait avancer le tracteur. "On a les véhicules qui ont roulé plusieurs milliers d'heures avec ce carburant. Donc on a un fort retour. Ça marche !", s'enthousiasme l'agriculteur.

"Rouler avec un gasoil d'origine déchet renouvelable, c'est l'avenir"

Depuis qu’il fabrique son biocarburant Jules a réduit sa consommation de pétrole de 30%. "Rouler avec un gasoil d'origine déchet renouvelable, c'est l'avenir. C'est surtout l'avenir de nos enfants. Il faut en tenir compte et à mon avis les agriculteurs n'ont pas assez conscience de la responsabilité qu'ils ont sur le territoire", estime Jules Charmoy.

En tout cas, autour de Saint-Aquilin, Jules a fait des adeptes puisqu'une quarantaine d’agriculteurs roulent aujourd’hui à la graisse de canard.

Philippe Gril avec Juliette Droz