RMC

Deux gorilles du zoo de Beauval retrouvent leur habitat naturel au Gabon

Deux femelles gorilles de 9 et 12 ans du zoo de Beauval, nées en captivité en France, vont être renvoyées dans leur habitat naturel au Gabon. L'objectif, repeupler ces zones où l'espèce est menacée.

Une grande première. Deux femelles gorilles du zoo de Beauval (Loir-et-Cher) Kuimba et Mayombé vont être relâchées au Gabon ce lundi. C’est la première fois que deux spécimens, nés en captivité, retrouvent la vie sauvage.

Ces gorilles sont depuis plusieurs semaines minutieusement préparés au grand voyage, pour le plus grand bonheur des visiteurs et du personnel du zoo. C’est en famille que Vincent vient admirer une dernière fois les deux primates d’1m50. Pas de regrets pour autant : "C’est une excellente nouvelle. Il est temps de pouvoir remettre les animaux dans leur habitat naturel et c’est tant mieux", explique-t-il à RMC.

Dans des caisses pendant plusieurs heures

"Elles vont être mise en caisse pendant plusieurs heures et donc nous avons mis une caisse dans les loges de nuit dans laquelle on est venus jouer avec elle. On fait tout pour qu’elles se sentent le mieux le moment venu", détaille Delphine Leroux, chef animalière ajointe au zoo de Beauval.

Et tous les détails comptent, même l’alimentation : "On leur a enlevé des fruits comme les cerises ou les fraises, des choses qu’on trouve ici en France mais pas forcément au Gabon. On a rajouté des citrons parce qu’ils poussent plus là-bas", ajoute Delphine Leroux.

Les deux femelles de 9 et 12 ans ont la maturité suffisante pour partir repeupler une espèce en danger d’extinction et alerter sur les risques encourus par les gorilles.

Un gorille anglais comme compagnon

"Cela permet de sensibiliser le gouvernement gabonais, de sensibiliser les populations locales et de protéger toutes ces forêts. On ne protège pas que les gorilles, on protège aussi tout ce qui est autour", explique Rodolphe Delord le président du zoo de Beauval.

Avant leur libération complète, Kuimba et Mayombé passeront plusieurs mois sur une île du parc national des plateaux Batéké, situé à l'est du pays. Objectif : s'habituer aux conditions climatiques et environnementales locales. Les deux singes femelles seront ensuite rejoints par Joshi, un mâle à dos argenté venu d'Angleterre.

Alfred Aurenche (avec Guillaume Dussourt)