RMC

Du Touquet à Paris, cet élu marche pour recueillir les doléances des agriculteurs

Pour sensibiliser au sort des agriculteurs, un élu a décidé de rallier Le Touquet à Paris où il doit arriver vendredi, à la veille de l'ouverture du salon de l'agriculture.

Parti du Touquet dans le Pas-de-Calais le 10 février, Patrick Maurin, 66 ans, élu sans étiquette dans le sud-ouest, doit arriver vendredi à Paris à la veille de l’ouverture du salon de l’agriculture.

Depuis son départ, il marche pour dénoncer la détresse morale du monde rural et recueillir les doléances des agriculteurs chez qui il dort. Mercredi, l'élu de Marmande dans le Lot-et-Garonne, a passé la nuit chez Sandrine et Jean-Baptiste, agriculteurs dans la Somme depuis une dizaine d’années et dont les revenus ne suivent pas l’augmentation des charges.

"On travaille à perte"

"On travaille à perte. Tous les 15 du mois on est payés de notre lait et on est obligés de jongler pour savoir quelle facture on va régler en premier", explique Sandrine Anquetil.

Des difficultés financières qui parfois mènent au drame. À travers sa marche, Patrick Maurain veut notamment mettre en lumière la question du suicide chez les agriculteurs: "Nous avons un agriculteur qui se suicide tous les deux jours", explique-t-il. "C’est très tabou d’en parler dans nos campagnes", ajoute Sandrine.

"Entre voisins, il n'y a pas forcement d'entraide"

"J’ai été encore plus sensibilisé il y a trois ans quand un collègue a fait une tentative de suicide. Cette personne a eu un souci de santé, elle ne s’en sortait pas moralement ni physiquement et voyait pas d’autres solution. Entre voisins, il n’y a pas forcement d’entraide", raconte-t-elle très émue.

Le mal-être des agriculteurs, Patrick Maurin le raconte dans son cahier de doléances qu’il présente à Sandrine et Jean-Baptiste. Ce cahier, Patrick entend le remettre au Président de la République à la fin de sa marche, prévue vendredi.

Lionel Top (avec Guillaume Dussourt)