RMC

"Ils souffrent aussi": une association dénonce les lots de poissons rouges dans les fêtes foraines

À Nice et à Reims, les forains permettent aux enfants de gagner des lots de poissons rouges. Une pratique illégale que dénonce l'association Paris Animaux Zoopolis qui estime que les poissons rouges "sont les oubliés de la condition animale".

Un cadeau de fête foraine qui ne passe pas. À la foire de Nice, quatre stands de pêche au canard proposent aux enfants de repartir avec des poissons rouges vivants, révèle l'association Paris Animaux Zoopolis. Même chose à Reims comme a pu le constater l'association. Ces lots sont pourtant illégaux selon l'article L214-7 du code rural qui assure qu'il est interdit de proposer "les animaux de compagnie en loterie ou en vente dans les fêtes foraines".

"Il y a un gros travail à faire auprès des élus alors que les maires sont censés connaître la loi", déplore ce mercredi sur RMC Amandine Sanvisens, cofondatrice de l’association Paris Animaux Zoopolis. "C'est strictement illégal d'offrir des poissons rouges sur une fête foraine et cela fait plus de 10 ans".

"Les poissons sont les grands oubliés de la condition animale"

En 2022, l'association assure avoir écrit à une vingtaine de mairies pour une moitié d'intervention des services municipaux concernés auprès des forains.

"Il y a un consensus scientifique sur le fait que les poissons ressentent la souffrance, ils souffrent aussi, il faut arrêter de l'oublier. La loi existe, il faut l'appliquer. Les poissons sont les grands oubliés de la condition animale, ils ont des relations sociales complexes, il faut être bienveillants avec eux. On veut changer notre relation avec les poissons rouges, il est important d'apprendre aux enfants que ce ne sont pas des peluches", appelle Amandine Sanvisens.

L'association veut une circulaire pour rappeler aux préfectures la loi

Et pour faire respecter au mieux la loi, Paris Animaux Zoopolis veut qu'une circulaire soit diffusée auprès des préfectures par le ministère de l'Agriculture: "On souhaite qu'il y ait des clauses qui soient insérées dans les autorisations des fêtes foraines occupant la voie publique", réclame Amandine Sanvisens.

"On ne sait pas si les parents, qui n'ont pas choisi d'avoir un animal après le lot de l'enfant, vont être dans le respect du poisson rouge. Donc ça pose problème", juge Etienne Liebig sur le plateau des "Grandes Gueules".

Interrogé par Nice Matin, le responsable de la fête foraine assure qu'un seul forain se trouve sur le terrain de la foire et que les règles lui ont été rappelées. Les trois autres se trouveraient donc sur la voie publique et la mairie, dont c'est le ressort, assure qu'un rappel à l'ordre doit leur être fait.

G.D.