RMC

Incendies: "Toutes les forêts du pays sont désormais vulnérables" alerte François Gemenne

Chercheur et co-auteur du dernier rapport du Giec, François Gemenne alerte ce mercredi, dans "Apolline Matin" sur RMC et RMC Story, sur la vulnérabilité des forêts françaises face au changement climatique.

La Gironde, les Bouches-du-Rhône, le Finistère, le Calvados, la Sarthe, les Yvelines… De multiples départements ont été touchés par des incendies ou des départs de feu au plus fort de la canicule, ces derniers jours en France. Dans le sud-ouest, plus de 20.000 hectares ont brûlé et plus de 30.000 personnes ont dû être évacuées. Pour François Gemenne, chercheur et co-auteur du dernier rapport du Giec, il faut prendre conscience que plus aucun territoire n’est à l’abri des flammes.

"Les consignes de prévention doivent être étendues à l’ensemble du pays"

"Il faut réaliser à quel point toutes les régions du pays sont vulnérables aux impacts du changement climatique, explique-t-il dans ‘Apolline Matin’ ce mercredi sur RMC et RMC Story. Si on n’a pas les aménagements nécessaires pour s’adapter, dans plein de secteurs, c’est parce qu’on s’est dit qu’on était en quelque sorte immunisé, que ça allait toucher d’autres régions… Il faut réaliser à quel point toutes les forêts du pays sont désormais vulnérables. Il y a des incendies jusque dans le Finistère."

La population doit donc être très sensibilisée aux risques d’incendies, quelles que soient les régions. "Les consignes de prévention, d’accès pour les pompiers, doivent être étendues à l’ensemble du pays, plaide François Gemenne. Dans la forêt de Fontainebleau, par exemple, vous avez tous les jours des barbecues. On voit bien que ça peut toucher l’ensemble des forêts du pays. Il faut que tout le monde accepte d’être vulnérable face aux impacts du changement climatique."

"Arrêter la monoculture"

Après les incendies, notamment en Gironde, il faudra aussi essayer de mieux protéger les forêts en diversifiant les replantations. "La monoculture en forêt va faciliter la propagation des incendies, souligne François Gemenne. Dans les forêts artificielles, je recommande qu’on plante plusieurs essences d’arbres et qu’on arrête avec la monoculture, qui va rendre la forêt plus vulnérable aux impacts du changement climatique."

LP