RMC

La sonde Insight doit se poser sur la planète Mars ce lundi soir

Ce lundi, la mission franco-américaine InSight pénétrera l’atmosphère de Mars pour se poser dans une grande plaine, après six mois et demi de voyage. A son bord, un précieux sismomètre conçu par l’agence spatiale française, le CNES.

Un petit bout du savoir faire Français va atterrir sur le sol de Mars ce soir. Une sonde unique devrait se poser sur la planète dans le cadre de la mission Insight, une collaboration entre le CNES et la NASA. Philippe Lognonné, chercheur à l'université Paris-Diderot, est le père de cet instrument qu'il compare à un outil médical: "C'est un peu comme un système d'échographie. On utilise une source qui va envoyer des sondes dans le ventre de la mère. Et bien c'est un peu la même chose, ça va nous donner tout ce qu'il y a à l'intérieur de la planète".

La sonde arrivera sur Mars après 6 mois de voyage 

Cette mission Insight répond à plusieurs objectifs. Tout d'abord, celui d'écouter et analyser les secousses sismiques de la planète Mars grâce à une sonde unique. Mais aussi d’étudier la structure interne de Mars et comprendre la formation et l’évolution des planètes rocheuses du système solaire grâce à la sonde qui aura parcouru près de 480 millions de km parcourus en six mois depuis son lancement par la NASA. 

Comprendre pourquoi Mars n'est pas un milieu adapté à l'être humain

C’est une façon également de comprendre pourquoi Mars n'est plus habitable depuis plus de 4 milliards d'années et d'anticiper le phénomène pour la Terre: "Il n'est pas gravé dans le marbre que la nôtre le soit pour l'éternité. C'est vraiment des problèmes fondamentaux. Alors évidemment ça va pas arriver à court terme. Mais ça montre qu'une planète habitable où y'a de la vie, c'est quelque chose de sacré et de très fragile” assure Philippe Lognonné. 

La mission Insight s'avère donc inédite pour mesurer l'environnement martien et pourrait permettre peut-être même un jour à un homme de marcher sur la planète Mars. La sonde devrait entrer dans l’atmosphère à 20h47, heure française, à près de 19.800 km/h.

Margaux Boddaert & J.V