RMC

L'Europe est la région du monde qui se réchauffe le plus, à l'exception des pôles

Si l'année 2022 a été la plus chaude jamais enregistrée en France, des données publiées mardi, par le programme européen qui étudie le réchauffement de la planète, démontrent que ce phénomène est mondial. Plusieurs régions ont connu une année record, notamment l'Europe occidentale, le Moyen-Orient et l'Extrême-Orient.

Le dérèglement climatique se ressent aux quatre coins du monde. L'année 2022 a été non seulement la plus chaude jamais enregistrée en France, mais des températures record ont aussi été relevées dans de nombreux pays.

Des données publiées mardi par le programme européen qui étudie le réchauffement de la planète montrent que plusieurs régions ont connu une année particulièrement chaude. C'est le cas notamment de l'Europe occidentale, du Moyen-Orient et de l'Extrême-orient.

En Chine, les 40 degrés ont été dépassés au mois d'octobre, ce qui n’était jamais arrivé. Des écarts de température inédits ont aussi été mesurés. À Wuhan par exemple, où il a fait 36°C un jour et 12°C le lendemain.

15°C au dessus des normales en Antarctique

Le pôle Nord et le pôle Sud sont aussi touchés. Dans l'endroit le plus froid du monde, la base russe de Vostok en Antarctique, la température normale est de -32°C en mars. Sauf que le 18 mars 2022 il a fait -17°C, soit 15°C de trop. Pour les spécialistes, ce phénomène est extraordinaire. La glace a, d'ailleurs, atteint son étendue la plus faible depuis qu'elle est mesurée par satellite.

Outre les pôles, c'est en Europe que les températures augmentent le plus. Le réchauffement est deux fois supérieur à celui dans le reste du monde, sur les trente dernières années. À l'échelle du continent, 2022 a été la deuxième année la plus chaude de l’histoire derrière 2016, mais dans toute l'Europe de l’Ouest (France, Grande-Bretagne, Espagne ou Portugal), 2022 a bien été l’année la plus chaude.

Il y a eu des canicules précoces et un été indien. En France, il a fait 34°C en mai et 29°C en octobre et ça n’est pas fini: 2023 commence plus chaud encore que 2022.   

Les huit dernières années ont été les plus chaudes

Le 1er janvier à Varsovie en Pologne il a fait 18,9°C, un record battu de 5°C. À Vaduz, la capitale du Liechtenstein, au coeur des Alpes, il a fait 20°C alors que la température normale pour le jour de l’an est de zéro degré. Un record de douceur a aussi été battu au Danemark et aux Pays-Bas. Ces derniers jours, il a encore fait 15°C à Londres.

En Europe, c'est actuellement le douzième mois consécutif au-dessus des températures normales. Surtout, les huit dernières années de 2015 à 2022 ont été les huit plus chaudes jamais enregistrées dans le monde.

Les choses ne devraient pas sarranger car les gaz à effet de serre continuent d’augmenter. Copernicus, le bureau européen du climat, a fait un constat: les gaz à effet de serre, le dioxyde de carbone et le méthane sont les principaux moteurs du changement climatique, et leur concentration dans l'atmosphère continue d’augmenter.

Parmi les causes, il y a les incendies de forêt, notamment en Europe car des records d'étendues des feux ont été battus l’été dernier en France, en Allemagne et en Espagne. C’est un cercle vicieux: plus il fait chaud, plus la forêt brûle et plus la forêt brûle, plus il fait chaud.

AB avec Nicolas Poincaré