RMC

Météo et températures douces: l'inquiétude des viticulteurs avec l'apparition des premiers bourgeons très en avance

Des feuilles encore vertes et même des bourgeons visibles à l’extrémité de plusieurs serments de vignes, inquiètent les viticulteurs.

Feuilles vertes, bourgeons... C’est la découverte faite sur plusieurs hectares de vignes en Côte de Provence. Conséquence de la météo clémente: ce jeudi, jusqu'à 16 degrés dans le Var.

Du jamais vu selon les viticulteurs qui s’inquiètent des conséquences. Habituellement à cette période de l’année, les vignes sont en repos et taillées pour préparer l’arrivée des premiers bourgeons fin mars, début avril.

Mais avec cette douceur inhabituelle, les cycles sont perturbés. Les vignes ont continué d’alimenter en sève leurs branches, au lieu de se préparer à affronter les épisodes de froid.

"Ce qui est un peu plus inquiétant c'est la longévité de la vigne parce qu'elle souffre"

Pierre Audemard a encore du mal à en croire ses yeux: sur deux cépages, l’un vieux de 20 ans et l’autre planté l’année dernière, du vert est apparu: "On compte huit pousses sur un serment. Cette phase là, normalement est une phase qui apparaît à la fin du mois de mars, début du mois d'avril".

Inquiet, le viticulteur a repoussé la taille de ses vignes, craignant l’apparition de nouveaux bourgeons, plus bas là où les serments sont censés repousser. Il espère l’arrivée du froid. 

"Dans les années 90, l'hiver on pouvait avoir des moins 10 facilement. Là, on est à plus 10. S'il apparaît au printemps des gelées printanières, le fruit qu'il y a dedans va geler et on risque de perdre la récolte. Ce qui est un peu plus inquiétant c'est la longévité de la vigne parce qu'elle souffre. Elle travaille au lieu de se reposer".

"C'est intéressant d'étudier à nouveau d'anciens cépages"

Un problème auquel réfléchi déjà Gilles Masson, directeur du centre de recherche et d’expérimentation sur le vin rosé: "On a peut-être parfois rangé dans les placards, des vieux cépages qui ne convenaient plus il y a 10 ans ou 20 ans, mais qui avaient des qualités comme le fait d'être tardifs. C'est intéressant de les étudier à nouveau à l'aune de ces changements annoncés au niveau du climat". 

Autre possibilité: la plantation de cépages issus du sud de l’Espagne et du sud de la Grèce, plus adaptés à ces changements de températures.

Kelly Vargin (avec C.P.)