RMC

Montée des eaux à Venise: "Peut-être qu'on devrait laisser la nature reprendre ses droits"

Les Vénitiens attendent avec anxiété la nouvelle forte marée alors que la ville historique est déjà sous les eaux en raison d'un phénomène similaire il y a trois jours.

Le gouvernement italien a décrété hier l'état d'urgence pour catastrophe naturelle à Venise, alors que la cité des doges fait face à la pire montée des eaux depuis 53 ans. Ce phénomène, appelé "acqua alta", qui inonde une partie de la ville, est bien connu des des vénitiens mais cette épisode est d'une rare intensité. Mardi soir la marée haute a atteint un niveau de 1,87 mètre, tout près du record du 4 novembre 1966 avec 1,94 mètre.

Mais boire un café, les pieds dans l'eau, au cœur de la ville reste une image saisissante, et inoubliable, pour Igor et Julia, deux touristes russes: "On a décidé de visiter Venise parce qu'on a vu la montée des eaux et c'est une image vraiment saisissante", explique Igor au micro de RMC. "Venise est passionnante pendant cette période", renchérit Julia.

"Ça pourrait impacter d'autres zones"

Impressionnant et inquiétant, aussi. La ville souffre, ses commerces aussi. Beaucoup ont du fermer leurs portes, pour limiter au maximum les dégâts. Mais peut-on sauver Venise de la montée des eaux ?: "Je ne crois pas qu'on puisse particulièrement sauver Venise. Peut-être qu'on devrait laisser la nature reprendre ses droits. Si on décide de sauver la ville peut-être en construisant des murs ou des structures autour de la ville, ça pourrait impacter d'autres zones".

Un comité spécial se réunira le 26 novembre prochain pour discuter des solutions possibles pour tenter de protéger Venise de ces montées des eaux. 

Rémy Ink (avec Guillaume Dussourt)