RMC

Picardie: une femme enceinte tuée par une attaque de chiens

RMC
Le corps de cette femme de 29 ans a été découvert samedi dans la forêt de Retz.

Le corps d'une femme, victime d'une attaque de chiens, a été retrouvé samedi dans une forêt de l'Aisne, où elle était partie promener au moins l'un des siens et dans laquelle se tenait au même moment une chasse à courre, a annoncé mardi le parquet de Soissons.

La mort de cette femme de 29 ans, enceinte de six mois, dans la forêt de Retz a "pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu'à la tête", a indiqué le procureur de Soissons, Frédéric Trinh, dans un communiqué.

"Des prélèvements ont été effectués sur 93 chiens, ceux appartenant à la victime", qui en possédait cinq au total, ainsi que d'autres "ayant participé à une chasse à courre (...) organisée à proximité", selon le parquet. Il s'agit "notamment (...) d'identifier le ou les chiens mordeurs", poursuit le parquet, précisant que les morsures sont à la fois ante mortem et post mortem

"Les prélèvements vont faire l'objet d'analyses génétiques qui prendront un peu de temps. Quant au chien de la victime présent, il n'est pas en catégorie dangereuse" a précisé le procureur à RMC. 

Un message inquiétant posté sur Facebook

La victime, originaire du Béarn, avait appelé son concubin pour, selon celui-ci, "lui signaler la présence de chiens menaçants" alors qu'elle promenait son propre chien. C'est lui qui a ensuite découvert le corps de sa compagne, samedi après-midi.

Sur Facebook, quelques minutes avant le drame, la jeune femme avait indiqué avoir croisé "un maître et son malinois pas attaqué, qui arrive à fond (...). Je lui dis 'monsieur, je vous signale que vous devriez déjà dresser votre chien avant de parler et de deux, c'est obligatoire d'avoir un chien en laisse". L'individu reste, à ce stade, non identifié.

L'enquête ouverte pour "homicide involontaire par agression de chien" a été confiée à la Section de Recherche de la Gendarmerie d’Amiens.

Par ailleurs, une cagnotte a été lancée par Emeline, une proche: via la plateforme Leetchi, elle souhaite "soutenir la famille dans cette terrible épreuve" en "finançant les frais d'obsèques".

Gwladys Laffitte