RMC

Ségolène Royal refuse d'évoquer son cas personnel

Ségolène Royal n'a voulu confirmer dimanche ni son intérêt pour la présidence de l'Assemblée nationale, ni son souhait d'être présente mardi lors de la cérémonie qui installera à l'Elysée François Hollande, son ancien compagnon et le père de ses quatre en

Ségolène Royal n'a voulu confirmer dimanche ni son intérêt pour la présidence de l'Assemblée nationale, ni son souhait d'être présente mardi lors de la cérémonie qui installera à l'Elysée François Hollande, son ancien compagnon et le père de ses quatre en - -

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal n'a voulu confirmer dimanche ni son intérêt pour la présidence de l'Assemblée nationale, ni son souhait d'être...

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal n'a voulu confirmer dimanche ni son intérêt pour la présidence de l'Assemblée nationale, ni son souhait d'être présente mardi lors de la cérémonie qui installera à l'Elysée François Hollande, son ancien compagnon et le père de ses quatre enfants.

Plusieurs médias font dire à la candidate socialiste à la présidentielle de 2007 que le "perchoir" l'intéresse.

"Je n'ai fait aucune annonce de ce type", a-t-elle réagi dimanche sur Europe 1 et i>télé.

"Nous ne sommes pas dans un moment où je dois parler de mon cas personnel", a-t-elle ajouté. "Je répondrai avec précision à cette question après la mise en place du gouvernement" (mercredi).

Pas de confirmation non plus de son désir d'être présente mardi, où elle côtoierait, si son voeu était exaucé, l'actuelle compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler.

Les enfants qu'elle a eus avec François Hollande seront en revanche absents, a-t-elle répété.

"Les enfants n'y seront pas car ils ne souhaitent pas être surexposés", a-t-elle dit.

Patrick Vignal

REUTERS