RMC

Sept-Sorts: "C'était quelqu'un de très fragile", témoigne une amie d'enfance du conducteur

Témoignage RMC – L'enquête se poursuit après le drame de Sept-Sorts. Le chauffeur qui a foncé sur une pizzeria lundi soir a été contrôlé positif aux médicaments. Une de ses amis d'enfance est encore sidérée par son geste. Elle témoignait au micro de RMC.

Après le drame de Sept-Sorts lundi soir, les auditions du chauffeur se poursuivent. L'homme de 32 ans a foncé sur la terrasse d'une pizzeria de ce village de Seine-et-Marne, faisant un mort et 12 blessés.

Alors que le conducteur avait dans un premier temps confié avoir pris "une quantité importante" de médicaments dimanche car il "envisageait de se suicider", il s'est décrit comme "hors contrôle" au moment des faits et s'est montré "très confus quant au mobile", a déclaré le procureur adjoint de Meaux, Eric de Valroger.

Emilie, une amie d'enfance du suspect a confié à RMC sa stupeur. Elle a évoqué un garçon serviable, gentil, mais surtout très fragile: "Il m'a dit qu'il n'était pas bien, qu'il en avait marre d'être tout seul. Il ne voyait plus ses amis, ça lui manquait. C'était quelqu'un de très fragile. Il venait de perdre sa copine. Pas de copine, pas d'emploi. Il était seul chez lui, il a pété un câble. Pourquoi? Je n'en sais rien. Il a voulu montrer qu'il était seul parce qu'il voyait le bonheur autour de lui et que lui, il n'avait rien de tout ça".

"Je ne peux pas lui trouver d'excuse"

Malgré cela, la jeune femme condamne fermement son geste: "Il faut le juger comme un monstre parce qu'il a tué quelqu'un, il a blessé plein de gens, je ne peux pas lui trouver d'excuse. J'aurais envie de lui donner un coup de pied au cul et de lui dire 'mais qu'est-ce qui t'es passé par la tête, tu aurais dû te faire soigner, tu aurais dû te faire aider, pourquoi tu ne nous as pas parlé?' Je ne lui pardonne pas ce qu'il a fait, mais je ne comprends pas".

Le suspect serait dans un "véritable délire de persécution", a aussi précisé le procureur adjoint.

Un dépistage urinaire aux stupéfiants, qui doit être confirmé par une analyse sanguine, s'est révélé "positif" chez le suspect, qui s'est déclaré "très gros consommateur de produits stupéfiants", selon le procureur adjoint. Dominique Laurens, la procureure de Meaux, avait auparavant fait état de "graves troubles sur le plan psychologique".

Les qualifications de "meurtre aggravé" et de "tentative de meurtre aggravé" ont notamment été retenues contre le conducteur, qui doit être présenté mercredi devant un juge d'instruction.

Romain Poisot et Pierre Gallacio (avec P.B.)