RMC

Sivens: "Ne pas se soumettre à la logique des lanceurs de boulons"

Vue de la zone initialement prévue pour l'installation du barrage de Sivens, dans le Tarn, et actuellement occupée par des opposants au projet.

Vue de la zone initialement prévue pour l'installation du barrage de Sivens, dans le Tarn, et actuellement occupée par des opposants au projet. - Rémy Gabalda - AFP

Jacques Valax, député PS et conseiller général du Tarn, a plaidé ce lundi chez Jean-Jacques Bourdin pour la poursuite du chantier du barrage de Sivens, dans son département. Un projet "nécessaire qui a fait l'objet de toutes les procédures légales", a-t-il rappelé.

C'est un homme en colère qu'a reçu Jean-Jacques Bourdin ce lundi sur RMC. Jacques Valax, député PS du Tarn et conseiller général, a vivement réagi aux propos la veille de Ségolène Royal sur le projet de barrage de Sivens, dans son département. "Il y a eu manifestement une erreur d'appréciation sur ce projet. Un tel ouvrage ne serait plus possible aujourd'hui", a estimé la ministre de l’Écologie, qui réunit mardi à 18h les acteurs du projet.

"Je n'ai même pas été invité à cette réunion", a regretté sur RMC Jacques Valax. "Le député de la circonscription n'est pas habilité à décider sur ce dossier, a-t-il ironisé. C'est une réunion à huis-clos qui augure mal des décisions à venir". "Ségolène Royal nous traite avec dédain et suffisance. Si elle a déjà pris sa décision pourquoi fait-elle cette réunion?", a poursuivi l'élu.

"Je trouve un peu surprenant qu'un ministre, sans avoir vraiment consulté les élus locaux, vienne nous dire 'chez moi, cela ne se serait pas passé comme cela'. Nous demandons du respect envers les élus locaux qui ont fait leur travail et qui ont conçu un projet adapté à la population. Aujourd'hui c'est un vrai problème de fonctionnement démocratique".

"Un référendum serait une absurdité"

Malgré la mort de Rémi Fraisse et les nombreux débordements dans plusieurs villes, le député Jacques Valax juge nécessaire la poursuite du chantier, pour l'instant suspendu. "Le courage c'est le refus des compromis: ce dossier est légal il a fait l'objet de toutes les procédures législatives et judiciaires. Ce projet est modeste et nécessaire, et je ne comprends pas comment on en est arrivé là".

Faut-il organiser un référendum local comme l'ont proposé notamment l'UMP Guillaume Peltier et le député PS Pouria Amirshahi ? "Mais non, c'est encore une absurdité. Il y a eu des enquêtes publiques, des réunions, des recours juridiques. La procédure a duré 5 ans", a déclaré Jacques Valax. "J'attends la réunion au ministère et ensuite j'en tirerai toutes les conséquences (en démissionnant). Si on m'annonce que ce projet est révoqué, je n'aurai aucune raison de poursuivre mon mandat. Je ne veux pas me soumettre à la logique destructive des lanceurs de boulons. On ne peut pas accepter ce qui se passe aujourd'hui sur le site".


Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter Follow @JJBourdin_RMC
Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin