RMC

3.000 euros envolés: le "wedding planner" disparaît avec l'acompte avant le mariage

Pour organiser leur mariage, Alexandre et Alexandra on fait appel à un wedding planner, un professionnel chargé de gérer la fête. Après plusieurs rendez-vous, ils ont signé un contrat et lui ont versé un acompte. Depuis, plus de nouvelles, le wedding planner ne répond plus à leurs appels et leur argent a disparu.

Alexandre et Alexandra, ça ne s’invente pas, sont un jeune couple de trentenaires heureux, qui projettent de se marier le 5 août 2023. Et pour être sûr de ne pas se louper, ils décident de faire appel à un "wedding planner", un organisateur de mariage clé en main.

C’était en avril dernier. Ils se tournent vers Noces&Co, une petite entreprise en Dordogne, où ils vivent. Le courant passe bien avec le gérant qui leur promet de s’occuper de tout pour 10.000 euros : faire-parts, réception, musique, traiteur.

Ils se rencontrent à deux reprises, signent un contrat, et versent un acompte de 3.000 euros. Les semaines passent mais, rien ne se passe justement! Le "wedding planner" n’organise rien et quand le couple réclame d’être remboursé: plus de son, plus d’images, le téléphone de l’entreprise ne répond plus, les locaux sont vides et le couple est désespéré.

"C'était censé être le plus beau jour de notre vie et ça commence à être le pire. On a commencé à envisager d'annuler le mariage parce qu'on n'a pas assez d'argent, 3.000 euros en moins, c'est énorme pour un mariage", explique Alexandre à RMC.

"C'est un stress permanent, on y pense tous les jours, cela devient presque tabou de parler de mariage à la maison. Ma compagne pleure tous les soirs, je suis impuissant devant ça, on est vraiment au bout", ajoute-t-il.

Le gérant mal à l'aise

RMC a étudié le contrat signé par le couple et enquêté sur l’entreprise. Le greffe du Tribunal de Commerce nous a confirmé que la société existe bel et bien, mais le numéro de SIREN est sous un autre nom. "Cela peut être un nom commercial que le gérant aurait oublié de déclarer", nous explique-t-on. En tout cas, aucune procédure contentieuse n’est enregistrée pour cette entreprise.

RMC a donc contacté directement le gérant au téléphone. Et nous avons eu plus de chance que le couple puisque qu’il nous a répondu ! Mal à l’aise, il s’est justifié en évoquant des problèmes personnels. Il dit avoir “mis sa société en stand-by” et ne peut donc plus honorer le contrat. Face à notre insistance, il s’est engagé à rembourser les 3.000 euros au couple d’auditeurs, dans un délai de quelques semaines. 

Alexandre et Alexandra vont pouvoir s’occuper un peu plus sereinement de leur mariage. En tout cas RMC, va continuera d’insister auprès du gérant s’il le faut. Le couple, lui, prévoit de faire appel à la justice d’ici la fin du mois prochain si rien ne bouge. Mais en attendant, ils se débrouillent très bien sans "wedding planner" puisqu’ils ont déjà trouvé le lieu, le traiteur, le fleuriste, le DJ et le photographe…

RMC s'engage pour vous
Pour contacter notre cellule : rmcpourvous@rmc.fr

Amélie Rosique, Joanna Chabas et Elise Denjean