RMC

Aude Lancelin, licenciée de L'Obs: "François Hollande s'occupe énormément des journalistes"

Aude Lancelin, a été licenciée en mai de son poste de directrice-adjointe de la rédaction de L’Obs. Selon elle, son licenciement est dû à François Hollande, qui passe beaucoup de temps, dit-elle, à s'occuper des journalistes et de la presse.

Elle assure qu'elle n'a pas fait son livre pour régler ses comptes, mais pour alerter sur la situation des médias et la collusion entre médias et politiques. Aude Lancelin, qui publie Le monde libre (éditions Les liens qui libèrent), estime que son licenciement en mai dernier de son poste de directrice adjointe de la rédaction de L'Obs a été décidé sur ordre de l'Élysée. "Je pensais que François Hollande s'occupait de la Syrie, du chômage de masse, mais il semblerait qu'il s'occupe énormément des journalistes, de leur vie, de leur carrière, et de ce qu'il appelle 'sa presse', dont L'Obs fait partie", dénonce-t-elle ce lundi dans Bourdin Direct. "Ce qui se passait dans ce journal ne lui convenait pas, et il s'en est ouvert aux actionnaires".

"Sous la coupe du CAC 40"

"On nous avait promis une présidence normale (…), mais ce dérèglement qui consiste à contacter en permanence les journalistes a été poursuivi pendant ces cinq ans", poursuit-elle. Au-delà de cette interventionnisme présidentiel, Aude Lancelin veut alerter sur le fait que "les puissances d'argent n'ont jamais été aussi présentes qu'en ce moment. L'ensemble des médias sont sous la coupe du Cac 40. La situation dans les médias est inquiétante".

Philippe Gril avec JJ. Bourdin