RMC

"Ce n’est pas comme ça que j'ai envie de voir des femmes": Alain Finkiekraut fait polémique avant la Coupe du monde de football féminin

 "Ce n’est pas comme ça que j'ai envie de voir des femmes", Alain Finkiekraut crée la polémique sur le football féminin

 "Ce n’est pas comme ça que j'ai envie de voir des femmes", Alain Finkiekraut crée la polémique sur le football féminin - ERIC FEFERBERG / AFP

Le philosophe et académicien, Alain Finkiekraut a donné son avis sur la Coupe du Monde féminine de football.

Mercredi soir, alors qu'il était invité sur la chaîne CNews, Alain Finkiekraut a été interrogé sur la Coupe du Monde féminine de football qui débute ce vendredi en France: "Je n'aime pas le football féminin. C'est très bien que les femmes jouent au football mais ça ne me passionne pas. Ce n’est pas comme ça que j'ai envie de voir des femmes"

"Les femmes pratiquent le sport qu’elles veulent"

Des paroles qui ont suscité l'indignation sut les réseaux sociaux. A tel point que la ministre des sports Roxana Maracinéanu, lui a répondu jeudi après-midi: "Les femmes pratiquent le sport qu’elles veulent et je tiens à rappeler que le football est un sport comme un autre, qu’il soit au féminin ou au masculin". Avant de poursuivre: "Ce que l’on veut, c’est la mixité. Autant de petits garçons qui dansent qu’autant de petites filles qui jouent au rugby ou au football. Et casser les stéréotypes.”

Invité à s'expliquer sur ses propos, Alain Finkielkraut était invité jeudi soir sur France 5. Mais il a surtout persévéré dans ses propos: "Je ne suis pas venu ici pour faire une autocritique. Je n'ai aucune animosité ni mépris pour ce que passionne cette compétition mais je met en garde contre le risque de sacrifier la différence sur l'autel de l'égalité. Le féminin ne doit pas être un prétexte à inférioriser les femmes. Ca doit être aussi une valeur à préserver. C'est tout ce que j'essaye de dire. Je ne mérite pas d'être brûlé en place publique". 

"Je réclame le droit de dire qu’en effet ça ne m’intéresse pas"

Pour conclure, le philosophe s’est défendu d’être sexiste en affirmant: "Le foot féminin a lieu d’être absolument. Le rugby féminin aussi, la boxe féminine aussi. Je réclame le droit de dire qu’en effet ça ne m’intéresse pas et je n’aime pas que ça devienne une sorte de critère de vertu. Nous devons nous en intéresser parce que voilà c’est une nouvelle conquête de l’égalité pour les femmes".

Ce vendredi soir, l'Equipe de France affrontera en match d'ouverture la Corée du Sud. Alain Finkielkraut souhaite une victoire française mais concède qu'il "ne sera pas scotché devant sa télévision pour voir un match de football féminin". 

Charles Magnien avec Julien Vattaire