RMC

"Ce ne sont pas que des matricules!": le cri du coeur de femmes de policiers face à la vague de suicides

RMC
Depuis le début de l'année, 47 membres des forces de l'ordre se sont suicidés. Les femmes de policiers et gendarmes attendent une réaction du gouvernement.

Depuis le 1er janvier, 47 policiers se sont donnés la mort. Une situation alarmante, mais qui existe déjà depuis plusieurs années. Face à cette vague de suicides, des femmes de membres des forces de l’ordre ont décidé de se mobiliser. 

L’association Femmes de Forces de l’Ordre en Colère a organisé un rassemblement à Paris sur la Place Beauvau. Les manifestantes portaient un masque avec du faux sang au niveau des yeux et de la bouche. Pour une des manifestantes, venir devant le ministère de l’Intérieur était une évidence.

"La symbolique de Beauvau, c’était important. C’est symbolique parce que le premier flic de France est ici et que la Police va mal, la gendarmerie va mal, les forces de l’ordre en général vont mal. Stop, il faut faire quelque chose parce que ce n’est plus possible. Derrière l’uniforme, il y a des hommes. Ce sont des maris, c’est des papas, des mamans. Ce ne sont pas seulement des matricules, des robots. Monsieur Castaner doit réagir et il doit aussi recevoir les familles, on a des choses à lui dire. Il y a des choses à mettre en place pour arrêter cette vague de suicides", affirme-t-elle. 

D’autres rassemblements ont également eu lieu dans d’autres villes en France. 

La rédaction de RMC