RMC

Concours difficile, bas salaire, reconnaissance: y aura-t-il assez de profs de maths à la rentrée?

Les candidats au CAPES sont de moins en moins nombreux et notamment en mathématiques, il y a désormais plus de places que de postulants. Baisse d’attractivité du métier, salaires trop bas, concours difficiles… Les raisons sont nombreuses.

Certains élèves vont-ils se retrouver sans professeur à la rentrée prochaine? Les enseignants sont inquiets du nombre de candidats aux concours car il y a désormais plus de places que de candidats. Pour le CAPES de mathématiques par exemple, 1.035 postes ont été ouverts cette année pour seulement 816 postulants. En 2021, ils étaient 1.705, alors que cette année-là, 100 postes n'avaient pas été pourvus, selon le Snes-FSU.

"La quantité de travail est énorme"

Parmi les raisons qui peuvent expliquer cette tendance: la difficulté du concours. "La quantité de travail est énorme, avec des programmes qui s'étendent, qui s’étendent et qui ne sont pas forcément assumables pour tout le monde", déplore Nicolas, apprenti professeur rencontré à Paris par RMC.

>> Inégalités, difficultés en maths, recrutement: comment remettre le système éducatif à niveau?

De son côté, le ministère de l'Education nationale se veut rassurant. Il souligne que cette baisse de candidatures est essentiellement due à une réforme des concours de recrutement, qui pouvaient être passés auparavant par les étudiants dès le master 1 et qui ont désormais lieu en master 2. Une partie des étudiants de master 2 ont donc déjà réussi le concours l'an dernier.

Les solutions sont assez simples: quand un employeur a besoin de recruter, il doit valoriser les salaires, la formation, les conditions de travail. L’Education nationale est un employeur comme les autres.

Mais une autre explication ressurgit également: le métier de professeur ne fait plus rêver. "Il y a eu des abandons. Des gens sont partis tôt au premier semestre, ils se sont rendus compte que ce n’est pas pour eux", raconte Christelle qui va passer le concours pour devenir enseignante l’année prochaine. D’autres étudiants comme elle évoquent aussi le statut, l’absence de reconnaissance, et le salaire.

Des centaines de postes de profs de maths non-pourvus en 2022

"Les solutions sont assez simples: quand un employeur a besoin de recruter, il doit valoriser les salaires, la formation, les conditions de travail. L’Education nationale est un employeur comme les autres", estime Elise Capéran, secrétaire nationale du syndicat enseignant SE UNSA. Dans l’entre-deux tours de la présidentielle, Emmanuel Macron a promis une revalorisation du salaire des enseignants, autour de 10 % dès janvier 2023.

Selon le premier syndicat du second degré, il y aura des conséquences à la rentrée. Des centaines de postes de profs de maths ne seront pas pourvus en 2022, dans une discipline où le recrutement est déjà traditionnellement difficile. D’autres matières comme l’Allemand et les lettres modernes sont également touchées par ce manque de professeurs.

Florian Chevallay et Lucile Pascanet