RMC

Coronavirus: les colonies de vacances pourront-elles avoir lieu cet été?

En l’état actuel des mesures sanitaires, l’organisation des camps scouts notamment semble impossible, même si les organisateurs planchent d’ores et déjà sur des solutions pour garantir la sécurité sanitaire des enfants.

Y aura-t-il des colos cet été? Pas si sûr. En l’état actuel des mesures sanitaires, l’organisation des camps scouts notamment semble impossible, même si les organisateurs planchent d’ores et déjà sur des solutions pour garantir la sécurité sanitaire des enfants. De leur côté parents et enfants craignent que ces rendez-vous estivaux en pleine nature perdent tout leur esprit.

Avec les règles sanitaires liées au virus, Lilwen craint que son camp scout prévu cet été soit annulé, ou qu’il n’ai plus beaucoup d’intérêt: "J'ai peur que ce soit très différent, qu'on ne puisse pas faire les mêmes activités, comme par exemple dormir en tête. Je ne sais pas trop ce que ça peut être..."

Aucune proximité, des activités annulées et surtout la crainte du virus, Yannick, le papa, est perplexe: "Mes peurs principales sont que mon enfant soit dans un collectif d'enfants et tombe malade et que finalement le camp scout se vide de sa substance, de l'esprit scout qui repose sur l'autonomie, le rapport aux autres, le rapport à la nature..."

Des tentes individuelles?

Alors les organisateurs planchent sur des solutions pour adapter les contraintes du virus à la réalité des camps scout. Saad Zian est délégué général des Eclaireurs de France: "Ce n'est pas possible d'organiser un camp dans ces conditions. On travaille aujourd'hui sur des réponses qui sont plus adaptées face au Covid-19, comme le couchage: au lieu d'un tente de patrouille avec 6 à 8 enfants, ce serait plutôt une tente individuelle". 

Malgré ces solutions, ce responsable scout prévient: si, d’ici début juin, le gouvernement n’a pas assoupli les règles sanitaires, les camps de cet été seront annulés.

Enfin, quelle règle pour la limitation des 100 km mise en place par le gouvernement? Sur RMC, le président de l'UCPA indique que plusieurs solutions sont d'ores et déjà avancées avec des "mini-séjours" ou des séjours en proximité:

"Lançons des aides pour créer des séjours éducatifs en proximité des villes, dans lesquels les enfants pourront vivre avec des conditions sanitaires adaptées. On a mis sur la table du gouvernement de pouvoir accueillir 40.000 jeunes dans ces colos éducatives apprenantes" avant d'appeler les enfants et les parents à la "patience et rester confiants" pour "pouvoir vivre des vacances tous ensemble". 
Garance Munoz et Jean-Baptiste Munoz avec Xavier Allain