RMC

Coronavirus: pourquoi les pompiers se plaignent-ils de la gestion de la crise?

Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, l'épidémie du Covid-19 aurait dû être l'occasion de mobiliser au mieux l'ensemble des administrations et services de secours.

Une administration de la Santé dépassée, des préfets "relégués au second plan", un numéro d'urgence saturé: la Fédération nationale des sapeurs-pompiers dénonce dans un rapport au vitriol la gestion de l'épidémie de coronavirus.

Principal point de discorde: les pompiers se sont sentis exclus de la gestion de crise, voire sous-utilisés. Selon eux, le ministère de la Santé a entièrement pris la main sur l'organisation de la crise, laissant de côté les services de secours. La Fédération nationale des sapeurs-pompiers regrette ainsi un manque de pragmatisme, de réalisme et de proximité. 

Autre source de colère: le transfert de patients pour désengorger les hôpitaux, là aussi, les pompiers estiment que l'on a pas assez fait appel à eux. 

Des accusations rapidement balayées par le ministère de la Santé, qui répond tout aussi sévèrement en évoquant un rapport "clairement pas étayé", "publié en pleine crise", et qui ne reflète pas les actions des professionnels mobilisés. Révélé par Le Parisien, ce document destiné au ministère de l'Intérieur "n'est pas finalisé et ne devait pas fuiter dans la presse", a regretté auprès de l'AFP le colonel Hugues Deregnaucourt, vice-président de la Fédération.

De son côté, le président de Samu-Urgences de France, François Braun a, lui, dénoncé un "pamphlet" compilant de "fausses informations" qui témoignent de "la grande frustration" de la fédération.

Margaux Bédé et Valentine Rault