RMC

Coupe du monde: comment ceux qui détestent le foot vont (sur)vivre le prochain mois

La Coupe du monde de football démarre ce jeudi en Russie, ce qui ravit les fans de football... et beaucoup moins les autres, qui tenteront tout de même de se prendre au jeu.

C'est parti pour un mois de football! La Coupe du monde débute ce jeudi en Russie, une perspective qui ne réjouit pas forcément tout le monde.

Si les amateurs du ballon rond sont comblés, ceux qui n'apprécient pas doivent s'adapter. Reste que cet événement mondial va tenter de fédérer tout le monde, et vous serez très nombreux à suivre l'équipe de France ces prochains jours, y compris si vous ne regardez pas le foot d'ordinaire.

A Paris par exemple, nous avons rencontré Lucie, 17 ans, Lucie qui n'est pas franchement fan de foot. En parisienne, elle pourrait supporter le PSG mais elle trouve ça moins intéressant que les Bleus, une équipe à laquelle elle s'identifie. Pour la Coupe du monde, Lucie va donc exceptionnellement endosser le costume de supportrice.

"Ca représente la jeunesse française qui est super diversifiée, c'est vraiment un beau mélange"

Plus fédérateur, plus festif

Frédéric ne raffole pas non plus du foot... mais il en a conscience pendant un mois, la coupe du monde, on ne va parler que de ça, il va donc falloir s'y mettre.

"Ca permet de faire des pauses, d'avoir des conversations autour d'un café. Ce n'est pas une contrainte c'est aussi de suivre un événement mondial"

Pour le sociologue du sport Patrick Mignon, rien d'étonnant à ce que la Coupe du monde fédère tous les français.

"Si vous dites PSG-Guingamp, pour les Bretons c'est très bien, pour les Parisiens aussi. Mais si vous dites France-Allemagne, pour les gens ça parle. On a une longue histoire de rivalité amicale, c'est ça qui mobilise."

Supporters de la première heure, ou seulement pour l'occasion, tout le monde espère revoir les bleus soulever la Coupe du monde comme en 98.

Charlotte Peyronnet et Laurence Méride