RMC

Court ou long, à consonance américaine ou pas: à quoi vont ressembler les prénoms de demain?

Si les prénoms les plus donnés en 2022 sont les mêmes qu'en 2021, ils évoluent. Et l'on peut déjà anticiper ce à quoi pourraient ressembler les plus nombreux dans une dizaine ou une vingtaine d'années.

Pas de changement en tête du classement. Sans surprise, les prénoms les plus donnés sont toujours les mêmes cette année: Jade, Louise et Emma chez les filles, Léo, Gabriel et Raphaël pour les garçons. C'est ce que révèle l'Officiel des prénoms 2022 qui doit sortir ce jeudi. On assiste également à une percée des prénoms épicènes, les prénoms masculins et féminins comme Camille.

Certains choisissent plutôt d'inventer des prénoms pour leurs enfants. C'est le cas de Didier qui a choisi d'appeler son fils de 9 ans Djairen. "On a décidé de l’appeler comme ça avec la première lettre de mon prénom, puis un j la première de mon nom de famille. Le reste, on a cherché un peu à faire des compositions", témoigne-t-il ce lundi sur RMC.

Un prénom totalement légal et autorisé par l'état civil, tant qu'il ne porte pas préjudice à l'enfant, ce qui est le cas aujourd'hui assure Didier.

Kevin, lui, a choisi d'appeler sa fille Isaline: "À la base, on devait l'appeler Inaya et à force de l'écrire et de le dire, on le trouvait compliqué à écrire pour elle. Du coup, on est allé sur un prénom plus doux. Ma sœur, qui est enseignante, m'avait aussi dit d'éviter les y ou les h", raconte-t-il.

"Les prénoms connaissent des mutations"

"Il y a toujours des prénoms qui arrivent et naissent. Les prénoms, c’est un peu comme les codes génétiques, ils connaissent des mutations", explique Claire Tabarly, co-autrice de l'Officiel des prénoms, dans "Estelle Midi" ce lundi sur RMC et RMC Story.

"L’innovation, l’originalité n’arrivent pas ex nihilo. Ce sont plutôt des petits déplacements de lettre, on met un t quelque part, on retire un h, on ajoute un y. Ou alors on prend une référence bien connue. Certaines mutations s’avèrent viables, d’autres finissent par disparaître", ajoute-t-elle.

Gaïa ou Orion populaires dans 10 ou 20 ans?

Alors, quel pourrait être les prochains prénoms en vogue ? "D’ici une dizaine d’années ou une vingtaine d'années, on peut prévoir un rallongement des prénoms. Actuellement dans le top 20 des prénoms de filles, on est sur 5 lettres en moyenne, pour 7 chez les garçons", explique Claire Tabarly. "Il y a aussi des tendances fortes vers les références à la nature ou aux éléments naturels ainsi qu’une petite percée vers les éléments mythologiques comme Gaïa ou Orion", ajoute-t-elle.

L'influence de la télévision et des séries est toujours présente: "Il y a toujours une influence des séries télé que l’on perçoit de façon moins ample. Actuellement; Alba monte, il y a de fortes chances que ce soit lié à l’essor de la série espagnole 'Les demoiselles du téléphone'."

G.D.