RMC

Devenir auto-entrepreneur: le parcours du combattant de Jean-Paul face "au mur de l’administration"

Jean-Paul, 58 ans, veut devenir chauffeur VTC. Il a tout fait pour obtenir le statut d'auto-entrepreneur mais il se heurte à une difficulté administrative. La Chambre des métiers lui indique qu'il est déjà dirigeant d'une société.

Jean-Paul vit à Vernaison, dans le Rhône, près de Lyon. À 58 ans, il est commercial, mais c'est un gros bosseur. Donc il a décidé de devenir, en plus, chauffeur VTC pour mettre un peu de beurre dans les épinards. Il a suivi une formation, il a acheté une voiture, 17.000 euros. Il a reçu son diplôme et sa carte VTC. Bref, tout était prêt, mais quand il a voulu se déclarer auto-entrepreneur à la chambre des métiers en mai, on lui a dit que ce ne serait pas possible.

“Il y a quelques années, j’ai liquidé une société. J’avais une pizzeria. Je pensais que tout était réglé, mais quand je suis allé à la Chambre des métiers, on m’a dit que je ne pouvais pas me mettre auto-entrepreneur parce que j'avais déjà une société. Et donc c’est là que je me suis aperçu que ma société n’avait pas été clôturée en fait. Elle était bien radiée au niveau de la Chambre de commerce, mais au niveau de l’INSEE, j'apparais toujours comme gérant d’une société”, explique-t-il.

C’est bien l’Insee qui recense les entreprises en France. Donc Jean-Paul a vraiment contacté tout le monde: le liquidateur de son ancienne société, la Chambre de commerce, l'Insee, le centre de formalité des entreprises, mais tous se renvoient la balle.

“Je ne demande pas la lune. Je veux juste qu’on me donne un numéro pour que je puisse m’enregistrer et qu’on me laisse tranquille. Mais on sait que quand on crée une entreprise, on va se retrouver devant un mur en fait. On ne nous donne pas l’énergie qu’on devrait avoir pour nous dire ‘allez-y c’est bon, vous avez envie de vous mettre à votre compte, foncez, on est derrière vous’. Non, on n’a pas ça. On est confronté au mur de l’administration”, regrette-t-il.

Un problème de coordinations entre les administrations

Est-ce vraiment si fréquent de galérer autant pour se lancer en tant qu'auto-entrepreneur ?

“Ce n’est pas forcément fréquent, mais c’est vrai qu’il peut y avoir des problèmes de connexion entre administrations, de mises à jour, explique Ludovic Badeau, spécialiste du régime auto-entrepreneur. Certaines administrations ont eu une information, d’autres en ont eu une autre. Donc ce n’est pas fréquent, mais ça arrive. Je vais faire le point avec Jean-Paul, on va envoyer ses documents à l’Insee et je vais faire le suivi avec lui. Et pour ceux qui se retrouveraient dans la situation de Jean-Paul, il ne faut pas hésiter à envoyer un courrier recommandé avec les bons documents. C’est un peu la garantie pour avoir une réponse”, affirme-t-il.

L'Insee a prévenu le service qui s'occupe du dossier de Jean-Paul pour voir avec lui comment débloquer la situation le plus rapidement possible.

Marie Dupin et Anne-Lyvia Tollinchi avec Guillaume Descours