RMC

"Dupin Quotidien": l'Europe a-t-elle financé illégalement la pêche électrique?

L'ONG Bloom, une association qui lutte contre la protection marine, a saisi la médiatrice européenne concernant la pratique de la pêche électrique de certains chalutiers néerlandais. Pourtant, cette méthode a été interdite en Europe.

L'Union européenne a-t-elle financé illégalement la pêche électrique, cette technique très prisée des pêcheurs néerlandais? C'est en tous cas ce que dénonce une ONG qui milite pour la préservation des océans et des espèces marines.

L'association Bloom vient de saisir la médiatrice de l'Union Européenne pour dénoncer l'allocation d'au moins 21 millions et demie d’euros de subventions publiques au soutien et au développement de la pêche électrique aux Pays-Bas.

Des subventions illégales à plusieurs titres selon l'ONG:

  • Elles sont accordées au titre de la "recherche" alors qu'aucune recherche sérieuse n'est menée
  • Elles ont permis d'augmenter l'efficacité de la pêche, et là encore c'est totalement illégal dans le droit européen
  • Des subventions ont même été versées pour la construction d'un chalut électrique bien particulier (dit à panneaux) normalement interdit en Europe.

Interdit jusqu'en 2007

Le parlement européen s'est pourtant prononcé pour l'interdiction totale de la pêche électrique: les députés européens en ont fait la demande il y a plusieurs mois, mais la commission européenne veut, au contraire, autoriser la pêche électrique à grande échelle. Cette méthode était totalement interdite jusqu'en 2007, jusqu'à ce que la Commission décide d'accorder des dérogations au nom de la recherche scientifique. 

Des négociations entre le parlement la commission et les Etats membres se jouent en ce moment à Bruxelles. Emmanuel Macron s'est officiellement prononcé contre mais l'ONG Bloom estime que la France ne déploie, dans les faits, aucun moyen diplomatique pour faire contrepoids aux Néerlandais dans cette affaire. 

Quel est le problème avec la pêche électrique? 

La pêche électrique, ce sont des filets qui parcourent le fond des océans et qui envoient des décharges à tout ce qui bouge.

Cette méthode a des conséquences dramatiques sur les écosystèmes marins, selon le dernier rapport du conseil international pour l'exploration de la mer, dont notamment des impacts sur l'habitat marin, sur l'éclosion des oeufs, mais aussi sur les poissons adultes puisque 50% des cabillauds retrouvés dans les filets ont la colonne vertébrale fracturée. 

L'autre conséquence concerne les artisans pêcheurs français, allemand, italiens, britanniques qui mettent la clé sous la porte les uns après les autres car la pêche électrique vide les fonds marins. Les pêcheurs de la criée de Boulogne-sur-Mer sont passés de 1200 tonnes de sole pêchés par an à 400 tonnes depuis 2013. 

Marie Dupin