RMC

Augmentation des violences envers les profs: menacé de mort, Mathieu fait une pause dans sa carrière

Les violences envers les profs augmentent avec +7 % d'incidents sur l'année 2017-2018. Des agressions répétées qui minent le moral des enseignants. Matthieu, ex-professeur d'histoire-géographie en Ile-de-France, a décidé de faire une pause dans sa carrière.

Chaque jour dans sa salle de classe, Mathieu fait face à des injures, des moqueries, et parfois même des menaces de mort:

"C'était dans le cadre d'un cours classique, j'avais confisqué le portable d'un élève qui s'en servait sous la table. Il est sorti complètement de lui-même et m'a menacé de mort de façon très violente en joignant le geste à la parole"

Et Mathieu sait qu’il n’est pas le seul professeur à subir ce type de violence: "Ce sont des discussions que l'on a à la cantine le midi. Ce sont des faits répétés, quotidiens. Ça créé une atmosphère qui n'est pas toujours très enthousiasmante et supportable".

"Une atmosphère délétère"

Manque de formation, mais surtout inaction des institutions, Mathieu met en cause le système de l’éducation nationale:

"Les services académiques, les rectorats tendent toujours à dire qu'il ne faut pas de vagues, que rien ne déborde, pour que l'école ait bonne presse. A force de minimiser les violences, il y a un effet boule de neige et il y a une sorte d'atmosphère délétère qui s'installe".

Une situation qui a poussé le jeune professeur à faire une pause dans sa carrière, il ne reprendra l’enseignement que dans quelques années.

Les violences envers les profs ont augmenté de 7 % sur l'année 2017-2018 par rapport à l'année d'avant. Les deux tiers des dossiers concernent des agressions verbales: diffamation, insultes, menaces, dont une partie par internet.

Valentine Rault avec Paulina Benavente