RMC

"Ca supprime ce temps où l'enfant hésitait": les menus uniques sans viande à Lyon bien acceptés?

REPORTAGE RMC - Des recours ont été déposés contre cette mesure qui avait été instaurée dans la cadre de la lutte contre le Covid-19.

Le tribunal administratif de Lyon devrait se prononcer dans les prochaines heures sur plusieurs recours en référé déposés contre le menu unique sans viande, un recours déposé par la FDSEA et des parents d'élèves.

Sur la volonté du maire de la ville, Grégory Doucet, depuis plus de deux semaines il n'y a plus de viande servie dans les cantines de la ville. Un moyen selon l'élu de fluidifier le passage à la cantine des élèves avec ce menu unique alors que le protocole sanitaire a été renforcé.

Alors comment cela se passe vraiment dans les cantines Lyonnaises ?

250 élèves défilent dans cette cantine chaque jour, au menu plus de choix. "On pouvait choisir les entrées, si on voulait un yaourt ou un fruit... Il n'y a plus de viande mais des oeufs", témoigne une élève.

Carole assure chaque jour le service du plat chaud, elle a vu les enfants s'adapter progressivement au nouveau menu :

"Un menu unique, ils savent que c'est pour peu de temps et qu'après ça reviendra à la normale. Ils arrivent à comprendre"

>> A LIRE AUSSI - "C'est une intrusion dans la vie privée": pourquoi l'introduction d'un menu unique sans viande dans les écoles de Lyon fait polémique

"Ils n'ont rien mangé"

Désormais les élèves ne se servent plus eux-mêmes au buffet d'entrées et desserts. Moins de choix, moins d'attente... Pour Siham El Khattabi, responsables des cantines, cela permet de gagner un temps précieux

"Ca supprime ce temps où l'enfant hésitait, c'est de l'ordre de quelques minutes mais multiplié par le nombre d'enfants... C'est trop long. On estime estime facilement à un quart d'heure de gain. Ce qui permet de pouvoir respecté le timing donné."

Naima est maman de deux enfants, elle regrette que ses enfants ne puissent plus choisir ce qu'ils veulent manger. "Mardi, c'était carottes et omelettes. Ils n'ont rien mangé. C'est pour ça que je les récupère le midi maintenant et pourtant je paye la cantine."

Majdi est aussi parent d'élève, il doute de l'efficacité du menu unique. "Je pense que c'est plus un argument économique que lié au Covid-19." Les parents d'élèves qui ont déposé un recours devant le tribunal administratif, eux, espèrent la suppression des menus uniques.

Lucie Nolorgues (avec J.A.)