RMC

"Crop top" et tenue correcte exigée à l'école: "Je ne vais pas rentrer dans un clash avec le Président", assure Marlène Schiappa

DOCUMENT RMC - Marlène Schiappa a apporté son soutien au président de la République qui s'était plus tôt prononcé pour une "tenue correcte" au lycée et au collège. La Ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur de France, chargée de la Citoyenneté, estime qu'Emmanuel Macron évoque aussi bien les filles que les garçons, ce qui lui "convient très bien".

Il n'y a pas que les boîtes de nuit qui se réservent le droit d'entrée en raison de la tenue. C'est également le cas de certains établissements scolaires au plus grand plaisir du président de la République: "À l’école je suis plutôt pour une tenue décente exigée, aussi bien pour les filles que pour les garçons, je ne suis pas pour l’uniforme mais tout ce qui renvoie à une identité, une volonté de choquer ou d’exister n’a pas sa place à l’école", a assuré Emmanuel Macron dans le magazine Elle.

Dans le viseur du chef de l'Etat notamment, le "crop top", un t-shirt plébiscité par de nombreuses jeunes filles et qui s'arrête au-dessus du nombril le rendant visible à tous.

Invitée de RMC ce vendredi, Marlène Schiappa la Ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur de France, chargée de la Citoyenneté, a assuré ne pas vouloir s'opposer à Emmanuel Macron: "Je ne vais pas rentrer dans un clash avec le président de la République sur "pour ou contre" le crop top".

"Sa réponse me convient très bien"

Et elle a même défendu le chef de l'Etat estimant que ses propos, ne visaient pas que le fameux vêtement: "Emmanuel Macron appelle à une tenue correcte exigée pour les filles et les garçons et c’est ça qui est fondamental. Il y a encore des établissements dont le règlement intérieur interdit aux filles de venir en short mais pas aux garçons, aux filles de ne pas mettre de décolletés mais il n’y a rien de précis pour le garçons".

"Le président répond que pour les filles comme pour les garçons il doit y avoir une égalité, sa réponse me convient très bien", assure Marlène Schiappa.

Les membres du gouvernement se sont visiblement passé le mot donc. En septembre dernier, déjà, Jean-Michel Blanquer avait évoqué une "tenue républicaine" pour les élèves et les lycées. "L'école n'est pas un lieu comme les autres. Vous n'allez pas à l'école comme vous allez à la plage ou en boîte de nuit", avait-il assuré précisant que le contrôle des tenues vestimentaires relevait de la compétence des règlements intérieurs de chaque établissement.

>> A LIRE AUSSI - Une touriste française retrouvée morte en Crète: ce que l'on sait

Guillaume Dussourt