RMC

"Dansez, sinon nous sommes perdus": les professeurs de danse se mobilisent pour la reprise de leurs cours

Le monde de la culture est en grande souffrance depuis le printemps dernier. Ce samedi, les professeurs de danse ont manifesté leur incompréhension face aux mesures gouvernementales.

Ce samedi, les professeurs de danse de toute la France se sont mobilisés. Ils souhaitent alerter sur leur situation rendue difficile depuis les mesures liées à la crise du Covid.

Ils ne peuvent plus donner de cours physiques dans leurs locaux alors que dans les écoles, collèges et lycée, les cours de danse restent autorisés. Les loyers et charges s’accumulent et aucune rentrée d’argent. Ils ont le sentiment d’être les grands oubliés du ministère de la Culture.

"Certains courent pour oublier leurs problèmes, moi je danse"

A la Trinité, au nord de Nice, les professeurs se sont réunis pour danser dans la rue. Une danse et un cri qui vient du cœur. Professeurs et élèves, tous en noir et blanc pour ce flash mob. Parmi eux, Erica, 13 ans: "Depuis que je suis toute petite, je n’ai jamais arrêté donc là ça me fait de la peine. Certains courent pour oublier leurs problèmes, moi je danse".

"Ça me manque d’être en face d’elles, de leur sourire, de leur parler": cette prof de danse classique, c’est Nadège Carletti, elle donne quelques cours sur "Zoom" mais doit surtout s’occuper de la trésorerie de l’association: "Il n’y a pas eu d’entrée d’argent. En attendant, les dépenses courent toujours. Nous avons perdu 8.000 euros".

"C’est ubuesque"

Aujourd’hui, elle ne comprend pas les mesures gouvernementales: "On autorise dans les collèges les sections danse et on me demande à moi, professeure diplômée d’Etat, de venir faire jury alors que je ne peux pas enseigner dans mon école. C’est ubuesque".

Nadège est aussi infirmière de nuit. Les mesures sanitaires, elle les connait bien et les a appliquées dès le début: "Une entrée, une sortie. Un vestiaire d’un côté, un vestiaire de l’autre. On a 150 m2 dans notre salle et 10 élèves par cours. Que peut-on faire de plus?"

Nadège et les autres professeurs de danse ont déjà prévu de se mobiliser le week-end prochain.

Kelly Vargin (avec C.P.)