RMC

Faut-il donner des devoirs de vacances pendant l’été ? Ça fait débat sur RMC

Les vacances riment souvent pour les enfants avec devoirs dispensés par les traditionnels cahiers dédiés. Mais faut-il, comme 70% des parents français, céder aux cahiers de vacances ? Ou privilégier d'autres activités éducatives ?

Plus de 4 millions d’exemplaires de cahiers de vacances sont vendus tous les étés et 7 parents sur 10 en ont déjà acheté un pour leurs enfants. Pourtant, la plupart du temps, ils ne sont pas finis. Car qui peut se vanter d’avoir terminé complètement un cahier de vacances ?

Peu de monde, selon un sondage Opinion Way réalisé cette année qui dévoile qu'un enfant sur deux assume et avoue ne pas avoir terminé son cahier de vacances.

"Si c’est une manière de refaire l’école, je suis contre"

Pas de quoi culpabiliser pour autant. Un enfant peut avoir un été studieux et avoir eu un été très enrichissant sans avoir jamais ouvert un cahier de vacances. Compter la monnaie à la boulangerie, c’est des maths sans s’en rendre compte. Écrire des cartes postales à ses grands-parents, à ses amis, c’est un petit coup d’orthographe et de grammaire ni vu ni connu.

"Je suis contre les cahiers de vacances l’été lorsqu’ils ne sont pas utilisés comme des cahiers de vacances. Si c’est une manière de refaire l’école ou de faire en sorte que les parents deviennent des enseignants, je suis contre", explique Bruno Dal Palu, psychologue qui met même en garde contre l’utilisation abusive de ces livrets et propose d’autres alternatives.

"L’enfant a besoin de récupérer de la confiance en lui"

"On apprend beaucoup plus de choses avec ses parents en allant au zoo ou au musée lors d’activité qui sont des acquisitions de savoir. Cela me paraît beaucoup plus intéressant que de se contraindre à un cahier de vacances", conseille-t-il.

Mais suivre l’exemple des enfants qui sont sur la couverture des cahiers de vacances en train de s’amuser sur la plage et ne faire que ça de son été, n’est pas la bonne alternative non plus malheureusement. Il ne faut pas totalement déconnecter l’été sinon la rentrée risque d’être très difficile

"L’enfant a besoin de récupérer de la confiance en lui et les cahiers de vacances vont l’aider comme support pour pouvoir avancer, prendre confiance en lui et surtout préparer le fait qu’il passe dans une année supérieure", défend Laurence Bonnet, pédopsychiatre qui recommande l’utilisation des cahiers de vacances.

Bonne conscience

"Cinq jours par semaine c’est très bien. Et surtout tôt le matin de 10h à 11h30 par exemple, lorsque l’enfant est au maximum de sa concentration. L’après-midi il faut vraiment que l’enfant fasse des activités sportives et se consacre aux loisirs", recommande-t-elle.

Travailler même un petit peu quotidiennement, c’est la principale motivation (63% des sondés) des parents qui achètent un cahier de selon le sondage Opinion Way

Une manière de faire un compromis : que son enfant profite au mieux de ses deux mois de vacances sans pour autant perdre tous les automatismes. Mais il faut le signaler, près de d'un parent sur cinq, concède en acheter un à leurs enfants pour se donner bonne conscience

Lucas Scaltritti (avec Guillaume Dussourt)