RMC

Jusqu'où faut-il interdire le téléphone à l'école? Ça fait débat sur RMC

Le texte de loi sur l'interdiction du téléphone portable dans les écoles et collèges est examiné ce jeudi à l'Assemblée nationale. Et certains députés souhaitaient déposer un amendement pour interdire aussi le portable aux professeurs.

C’est ce jeudi que le texte de loi sur l'interdiction des portables à l'école et au collège est examiné à l’Assemblée nationale. L’interdiction sera valable dans les salles de cours, mais aussi dans la cour de récré.

Selon le texte de loi, "à l’exception des lieux où, dans les conditions qu’il précise, le règlement intérieur l’autorise expressément, l’utilisation du téléphone mobile par un élève est interdite dans les écoles maternelles, élémentaires et les collèges". Jusqu’à maintenant, le téléphone était autorisé dans les cours de récré sauf si le règlement intérieur l’interdisait. Désormais, il sera interdit, sauf si le règlement intérieur l’autorise. 

Chaque établissement aura donc le choix. Il n’y aura pas de casier à l’entrée où les élèves devront déposer leur téléphone. Ils pourront le garder dans les sacs, mais ils n’auront plus le droit de l’allumer, ni en cours, ni en dehors, sauf dérogation.

Interdiction encouragée mais pas imposée

L’interdiction est donc encouragée, mais pas imposée. Ce que Jean-Michel Blanquer souhaite avant tout, c’est arriver à un usage raisonné du téléphone par élèves, en cas d’urgence ou sur des temps très courts. En finir avec les récrés et les repas à la cantine où ils sont tous les yeux rivés à l’écran.

Dans ces conditions, certains députés de République en Marche souhaitent aussi que les profs se plient aux-même règles, au nom de l’exemplarité. Si on interdit aux élèves d’avoir le téléphone en cours ou à la récré, ces députés ne voient pas pourquoi les profs, les surveillants ou le personnel administratif y auraient droit. Cela paraît logique, surtout aux yeux des élèves.

Un amendement a été déposé pour interdire le téléphone aux profs. Mais la rapporteure du texte de loi sur le téléphone, Cathy Racon-Bouzon, elle aussi LaREM, devrait le rejeter. Elle considère que les adultes n’ont pas à suivre les mêmes règles que les élèves et qu’ils ont besoin du téléphone, soit comme outil pédagogique, soit en cas d’urgence.

Matthieu Rouault (avec P.B.)