RMC

Les lycéens handicapés, grands oubliés de Parcoursup

-

- - -

Avec Parcoursup, la nouvelle plateforme d'orientation post-bac, les règles ont changé. Et selon plusieurs associations de parents d'élèves et d'enseignants, la nouvelle plateforme porte préjudice aux lycéens handicapés.

Près de 888.000 candidats se sont inscrits sur la plateforme Parcoursup pour entamer des études après le bac. Mais la nouvelle plateforme qui a remplacé APB ne prend pas en compte les lycéens handicapés, estiment plusieurs associations de parents d'élèves et d'enseignatns.

Avant, il leur était possible d'indiquer leur situation de handicap et donc de justifier un parcours scolaire chaotique. Plusieurs académies étudiaient les souhaits des lycéens handicapés lors de commissions spéciales, mais ils seront désormais discutés avec ceux des autres élèves. 

Une discrimination selon Bénédicte Kail, conseillère nationale éducation à l'Association des paralysés de France:

"La difficulté avec Parcoursup, c'est que le ministère a choisi de supprimer toutes les commissions académiques qui pouvaient exister ce qui fait qu'il n'y a plus d'examen particulier des dossiers des élèves en situation de handicap. C'est une discrimination qui cache son nom d'autant plus facilement que s'il y a plusieurs candidats, c'est plus facile d'en prendre un qui ne demande pas d'aménagement plutôt qu'un qui va demander du temps et des moyens supplémentaires".

"Du stress supplémentaire pour cette population"

Hervé Christophol, porte-parole du syndicat d'enseignant SNESUP-FSU, pointe un nouveau système informatique injuste: "Ces lycéens ont des parcours originaux voire chaotiques par rapport à un lycéen normal. Parfois, pour des raisons d'hospitalisation, ils peuvent être absents à des contrôles, donc il peut leur manquer des notes. Comment cela sera-t-il perçu par les algorithmes qui vont traiter les notes de première et de terminale des lycéens? C'est une grande zone d'ombre aujourd'hui. C'est du stress supplémentaire que l'on va imposer à cette population".

Plus de 7 millions de voeux ont été enregistrés, avec une moyenne de 7,9 voeux par candidat. Cette année, les jeunes pouvaient aller jusqu'à 10 souhaits, contre 24 l'an dernier. Mais on constate que le nombre moyen de voeux effectivement inscrits est équivalent.

Les élèves ont jusqu'au 31 mars pour finaliser leur dossier: ils doivent rédiger quelques lignes de motivation pour chaque voeu dans une fenêtre dédiée sur le site, joindre les documents éventuellement demandés par une formation, et ne surtout pas oublier de confirmer leurs voeux.

Julien Chehida (avec P.B.)